BONNES PRATIQUES EN JOURNALISME D’INVESTIGATION : Banouto en partenariat avec “Café media plus” outille des journalistes du septentrion

2 mois ago | Written by
3 486 vues
0 0

La ville de Parakou a abrité le lundi 30 mai 2022, un atelier de partage de bonnes pratiques en journalisme d’investigation. Organisé par le media en ligne Banouto en partenariat avec le club press “café média plus”, cet atelier a réuni une trentaine de journalistes venus de différentes localités du septentrion. L’atelier qui a bénéficié du soutien financier de l’ambassade des États-Unis au Bénin a permis aux participants de partager leurs expériences sur la pratique du journalisme d’investigation à travers différents panels animés. 

Samira ZAKARI

Contribuer à renforcer l’intérêt actif des journalistes béninois pour la pratique du journalisme d’investigation. C’est l’objectif de cet atelier organisé au profit des journalistes du septentrion après celui du 13 mai 2022 au sud Bénin. Il est organisé en partenariat avec le club press “Café media” qui célèbre son 8ème anniversaire et 350ème numéro de parutions et s’inscrit dans le cadre du projet “ Banouto investigation : lumière sur les défis sécuritaires du Bénin ”. « Lorsque vous faites l’état des lieux de la presse béninoise, le visage médiatique béninois a différents documents. Par exemple, le dernier baromètre des médias africains Bénin 2021 qui a été lancé il y a quelques mois par la Fondation Friedrich Ebert, a montré que la presse béninoise souffre du défaut d’investigation journalistique. Ce n’est pas que les journalistes ne sont pas compétents mais parfois les contraintes à avoir le financement et autres font que les confrères ne s’expriment pas. C’est ce qui nous a amené à créer ce cadre qui réunit ceux-là qui déjà font des enquêtes et remportent des prix au plan national et international pour un partage d’expérience », a expliqué Léonce Gamai, manager général de Banouto et coordonnateur du projet.

De son côté, le coordonnateur de “Café media plus” Hervé Prudence Hessou a fait savoir que le but de l’atelier est de permettre, « une discussion entre les journalistes qui s’engagent sur des terrains d’investigations et les autres qui sont moins présents sur ce terrain afin de les amener à développer cette aptitude d’aller faire les investigations. Parce que si on doit se focaliser sur les comptes rendus, le métier ne serait pas ce qu’il est ».

Ainsi, trois panels ont été animés au cours de l’atelier, par des journalistes sur différentes thématiques.

Le premier panel portant sur “Comment réussir une enquête journalistique dans une zone critique ” a permis aux panelistes Sanni Kora Bagri journaliste freelance, Falilatou Titi journaliste à Banouto et Wahab Touraré de la radio Su Tii Déra de Nikki de partager leurs propres expériences vécues sur la problématique avec l’assistance, afin de leur permettre d’avoir des astuces pour mieux conduire une enquête journalistique dans une zone réputée dangereuse.

Dans le deuxième panel, il a été question pour les journalistes Samira Zakari de Daabaaru et Hervé Kingbéwé de Banouto de donner des secrets du journalisme d’investigation collaboratif pour avoir eu l’occasion de travailler avec des confrères des autres médias sur un même sujet. Ce fut également l’occasion de partage d’expériences.

À travers le troisième panel co-animé par Léonce Gamai de Banouto, Doris Djèton journaliste freelance et Norbert Gounou de la radio Kandi Fm, les participants ont bénéficié des astuces pour réussir la rédaction d’un projet d’investigation journalistique et bénéficier du soutien des partenaires.

Les participants ont manifesté leur engouement tout au long de l’atelier et n’ont pas hésité de poser toutes les questions possibles aux panelistes afin d’améliorer leur pratique du journalisme d’investigation.

 

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.