COMPÉTITIONS CULTURELLES D’ENVERGURE NATIONALE AU BENIN : De véritables viviers de la promotion de l’excellence artistique! .Ces initiatives qui méritent plus qu’un accompagnement

2 ans ago | Written by
3 916 vues
0 0

COMPÉTITIONS CULTURELLES D’ENVERGURE NATIONALE AU BENIN

De véritables viviers de la promotion de l’excellence artistique!

.Ces initiatives qui méritent plus qu’un accompagnement

Les compétitions culturelles sont de véritables viviers qui permettent aux artistes de tous ordres de rivaliser d’ardeur et de talents pour la beauté de l’art. Le Bénin un pays hautement culturel en a connu assez et de grande renommée. Mais au fil du temps, la plupart des grandes compétitions artistiques du Bénin disparaissent progressivement. Le peu qui continue de donner de la matière aux artistes battent également des ailes. Face à l’ampleur de cette situation qui n’honore guère l’art et la culture au Bénin, il est important que les décideurs culturels puissent parer au plus pressé afin de créer plus d’émulation au sein des créateurs des œuvres de l’esprit.

Edouard ADODE

Star en herbe, Star vacances, star promo, trophées Hosanna, Festival Hip-Hop Kankpé, Conavab, Bénin Top 10, Bénin Awards, sont autant de compétions artisques qui pour certaines ont permis la révélation de grands noms de la scène musicale béninoise ; d’autres continuent vaille que vaille de créer l’émulation au sein des artistes. Ces grandes compétitions artistiques qui pour la plupart sont des initiatives privées récompensent les talents et le travail bien fait des créateurs des œuvres de l’esprit et surtout les artistes chanteurs dans un univers où l’art semble être la chose la mieux partagée. Alors à l’issue de ces différents challenges les meilleurs sont récompensés différemment selon les époques et la taille de l’organisateur.
Ainsi pour les premières de ces compétitions dont le requiem est déjà chanté il a y longtemps, sauf quelques unes qui continuent de se chercher, le prix était souvent la réalisation d’un album à ces artistes talentueux puisque dans un passé, pas aussi lointain que cela, il n’était pas donné à n’importe qui de s’aventurer vers les portes des quelques studios qui existaient. C’était l’époque où les homes studios n’existaient pas, donc il fallait avoir des fortunes pour rêver se faire enregistrer. Ce contexte faisait qu’il y avait un terrible engouement autour de ces compétitions entre artistes, car tout le souci de l’artiste c’était de matérialiser son talent en album audio et si par la baraka il arrivait à trouver l’opportunité d’un clip, c’était le comble de la satisfaction. Une époque où les gens ont simplement chanté par plaisir de chanter sans savoir que la musique pourrait nourrir son homme.

Mais au fil du temps, les compétitions artistiques se sont métamorphosées tant dans leur organisation que dans leurs prix. Il n’est plus uniquement question de récompenser l’artiste par la réalisation d’un album, mais plus de récompenses pécuniaires. Au-delà, les compétitions actuelles vont jusqu’à détecter les acteurs de l’ombre qui font les artistes. Du point de vue organisationnel, un véritable tri est effectivement fait selon les catégories et les types de musique compte tenu de certaines spécificités techniques pour que personne ne soit lésé dans son art.
Mais au moment où la perfection est davantage notée dans l’organisation de ces compétitions qui sont de véritables viviers de la promotion de l’excellence dans l’art, les organisateurs eux souffrent pour la plupart le martyr à l’approche de chaque édition. Puisque la plupart de ces compétitions sont des initiatives privées, elles peinent à avoir l’appui du pouvoir public qui, même quand il est accordé reste insignifiant par rapport au coût de ces genres d’événements. De même, la culture du sponsoring n’étant pas assez développée, peu d’entreprises arrivent à véritablement accompagner ces initiatives fort louables. Par conséquent, bon nombres de ces compétitions meurent au grand dam des artistes. C’est avec beaucoup de regrets que certains acteurs culturels parlent de certaines de ces compétitions qui avaient même un rayonnement international mais sont enterrés malgré la bonne volonté de leurs initiateurs.

Alors, compte tenu de l’importance de ces compétitions dans l’univers artistique qui aujourd’hui est rempli de tout au Bénin, il urge que le pouvoir public soit de plus en plus regardant sur leur organisation. Pour ce faire, une loi comme celle votée pour le sport s’avère indispensable afin de contraindre les grandes entreprises du pays à conséquemment accompagner ces genres d’initiatives. C’est alors que la musique béninoise pourra renaître de ses cendres.

Article Categories:
A la une · Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.