CONSERVATION DES SAVOIRS ENDOGENES DE GESTION CLIMATIQUE AU BENIN : Le document « Climat selon les Baatombu », du laboClimet de l’Up validé

3 ans ago | Written by
15 117 vues
0 0

 

Le document « Climat selon les Baatombu », élaboré par le Laboratoire de Climatologie et d’Ethnoclimatologie Tropicales (Laboclimet) de l’Université de Parakou (Up) a été validé. C’était au cours d’un atelier qui a eu lieu le mercredi 16 décembre 2020 et qui a permis aux participants notamment les cadres Baatonu impliqués dans les travaux, les enseignants-chercheurs et celui du primaire à la retraite, d’apporter des amendements pour la validation dudit document qui servira de boussole dans la lutte contre les changements climatiques à travers les savoirs endogènes.

Samira ZAKARI

Au Bénin, les différents groupes socioculturels dont les Baatombu détiennent en leur sein, des savoirs endogènes qui permettent de gérer le climat et de faire face aux changements climatiques. Mais malheureusement, au cours de la transmission de ces savoirs qui se fait de génération en génération, souvent de façon orale, des incohérences sont constatées. « On a donc eu l’idée depuis 1992, d’élaborer un document qui permettra de conserver et de capitaliser les savoirs et stratégies endogènes de gestion du climat par les Baatombu. Le travail a pris corps, quand j’ai eu l’autorisation en 2017 de créer le Laboratoire de Climatologie et d’Ethnolimatologie et a finalement pris en compte 22 groupes socioculturels. Nous avons donc travaillé au total sur 22 peuples du Bénin et les documents seront validés au fur et à mesure pour chaque peuple », a fait savoir le directeur du laboclimet le professeur Eustache Bokonon Ganta. A l’en croire, le document, « Climat selon les Baatombu », a été élaboré suivant une chronologie avec la collaboration des différents sachants sur le terrain. « Nous avons d’abord travaillé sur les terminologies que les gens appliquent au climat, à la pluie, aux nuages et puis nous sommes partis de comment est-ce que les populations expliquent la survenue de la pluie, la variabilité du climat, comment prédire une bonne et une mauvaise saison. En somme, c’est un ensemble de travail de terrain et scientifique qui a permis d’arriver à l’élaboration de ce document », a expliqué le professeur Bokonon Ganta.

Avant la validation du document, des travaux de groupe ont été organisés au cours de l’atelier et ont permis d’apporter des suggestions et corrections pour l’amélioration du contenu.
Le représentant de la direction départementale du cadre de vie et du développement durable du Borgou et l’Alibori Ruphin Sagnon, s’est réjoui de la qualité du travail qui selon lui, permettra d’aborder aisément les différents aspects du climat pour aider les populations à bien gérer les catastrophes liées au climat.

Il faut signaler qu’après cette étape de validation du document, « la suite du processus sera l’édition. Nous allons chercher les moyens d’édition et après, ce sera la vulgarisation », a laissé entendre le directeur du Laboratoire de Climatologie et d’Ethnoclimatologie de l’Up.

Article Categories:
A la une · Littérature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru