EDITO : C’est bien possible

9 mois ago | Written by
2 474 vues
0 0

Certains béninois ne croyaient pas à la rencontre Talon-Yayi. Ils ne s’en reviennent pas que Yayi accepte la main tendue du président Talon. Mais cette rencontre a été effective grâce au management et au leadership de Chabi Yayi et Lionel Talon, respectivement fils du président Boni Yayi et Patrice Talon.

Ainsi, pendant que certains voient dans cette rencontre l’avenir en rose du pays, d’autres pessimistes pensent qu’elle serait sans conséquences positives. Ils pensent, au regard de la rencontre d’Abidjan en 2016 entre les deux hommes politiques, que celle-ci serait une comédie, parce qu’elle n’aurait pas permis d’éviter les violences survenues pendant les dernières élections au Bénin. Ce qui nourrit des interrogations sur cette rencontre.

Pourquoi le président Patrice Talon accepterait-il recevoir son prédécesseur s’il n’a pas l’intention de vouloir d’un retour à la paix ? Talon serait-il surpris des demandes de Yayi sachant qu’elles ne sont pas nouvelles ? Bien évidemment que les demandes de l’ex-chef d’Etat Boni Yayi ne devraient pas étonner le président Talon. Si cette rencontre, est un premier pas pour la décrispation du climat sociopolitique, il est également évident que le président Patrice Talon n’a pas intérêt à faire la sourde oreille aux demandes de son prédécesseur.

Au nom de la paix, les deux hommes ont tenté de se réconcilier. Yayi a fait des demandes et au nom de cette même paix, le président de la République Patrice Talon doit se mettre au dessus de la mêlée pour délivrer le peuple afin d’être porté en triomphe au soir de son mandat.

Talon apporter un avis favorable aux demandes de son prédécesseur, c’est faire preuve de bonne foi pour un retour définitif de la paix au Bénin. C’est bien possible et c’est le Bénin qui sortira gagnant en étonnant une fois de plus le monde.

Wahabou ISSIFOU

 

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.