ÉDITO : L’Afrique à l’ère d’une jeunesse éveillée

3 ans ago | Written by
5 852 vues
0 0

ÉDITO

L’Afrique à l’ère d’une jeunesse éveillée

Depuis l’auto immolation du jeune tunisien Mohamed Boazizi le 17 décembre 2010 par le feu pour manifester son ras-le-bol face aux chômage et brimades policières dont fait l’objet la jeunesse, un nouveau vent semble souffler sur le continent noir. Des pays maghrébins en Afrique australe, en passant par l’Afrique de l’ouest, on assiste à un réveil révolutionnaire de la jeunesse qui devient de plus en plus exigeante en qui concerne la gestion des affaires publiques dans leur pays. Si ce qui convenait d’être appelé ”le primptemps arabe” a pu balayer bon nombre de dictateurs dans les pays arabes de l’Afrique, il a également contaminé une vague de jeunes en Afrique noir, des jeunes non armés qui ont fait partir leurs tyrans juste par des révoltes juvéniles et pacifiques.

Après neuf ans de réveil de la jeunesse africaine, certains dictateurs des temps modernes semblent se tromper d’époque en croyant prendre éternellement en otage le pouvoir d’Etat dans leur pays. Parmi ces derniers, on note le président algérien Abdelaziz Bouteflika qui, malgré ses multiples ennuis sanitaires, le rendant même incapable de bien s’occuper des affaires de l’État, manifeste encore le désir de briguer un cinquième mandat. Bouteflika a semblé oublier la fin de Ben Ali de la Tunisie, celle de l’égyptien Hosni Moubarak, de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, de Blaise Compaoré au Faso, de Robert Mugabe le tout puissant du Zimbabwe, et bien d’autres. Ces présidents, bien que forts n’ont pas pu résister à la pression d’une jeunesse décidée et assoiffée de changement.

Alors, face à cette révolte juvénile qui est actuellement en cours en Algérie, Abdelaziz Bouteflika a finalement très tôt capitulé pour éviter le pire au vaillant peuple algérien qui n’aspire qu’à la démocratie et l’épanouissement. Son renoncement à se faire représenter à la prochaine élection présidentielle est une chance pour lui de sortir par le grand portail. Une fois encore la jeunesse africaine vient de démontrer de quoi elle est capable dans son éveil.

Quand la jeunesse révoltée se lève, les dictateurs tremblent et tombent.

Edouard ADODE

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.