ÉDITO : Vers quelle Lépi?

3 ans ago | Written by
9 526 vues
0 0

ÉDITO

Vers quelle Lépi?

On demanda à un enfant d’aller en brousse chercher la corde et le bâton qui serviront à le punir. L’on peut déjà imaginer ce qui pourra être la suite de cette anecdote populaire.

C’est ce à quoi semble ressemblé le processus d’actualisation de la Liste Électorale Permanente Informatisée (Lépi) au Bénin. Selon la loi instituant la Lépi, cette opération d’actualisation annuelle est placée sous la supervision des politiciens. Ce qui est d’ailleurs peu orthodoxe dans ce processus est le fait que le législateur ait placé cette opération très sensible et combien importante pour toute élection entre les mains des politiciens.

Dans toutes les démocraties, les élections constituent les seuls moments où les électeurs sont appelés à sanctionner ou à gratifier les politiques selon qu’ils les jugent bons ou médiocres. Dans cet esprit, si l’élément qui permet de sanctionner est entre les mains de celui qui doit subir la sanction, alors on est en mesure de s’inquiéter de la qualité de cet outil. Et c’est bien ce que le Bénin vit chaque année.

Mais cette crainte semblait être moins perçue avec les autres Comités de Supervision et d’Orientation (Cos-Lépi) connus dans le passé. Puisqu’au sein de ces organes phares dans le toilettage des autres Lépi, on notait la présence de réelles forces politiques antagonistes selon l’esprit de la loi.

Avec le tout nouveau Cos Lépi, le doute est clair, car les députés qui le forment sont du même bord politique, même si l’on tente de miroitier au peuple qu’ils sont de deux chapelles qui ont des idéologies particulières et différentes l’une de l’autre. Déjà, des voix s’élèvent pour fustiger la situation qui ne pourrait pas en être autrement.

Alors, l’actuel Cos-Lépi a donc ce défi d’impartialité à relever pour servir au peuple un instrument plus ou moins contesté. Ce qui pourra apporter un brin de légitimité à l’Assemblée Nationale que représentent les députés qui siègent au sein de ce Cos-Lépi.

Au demeurant, il est possible qu’on puisse avoir de ce Cos la meilleure des Lépi, car comme stipulé par une vérité populaire « le chien a toujours du mal à croquer l’os qui est attaché à son cou ».

Edouard ADODE

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.