EN CONSEIL ORDINAIRE STATUTAIRE A PARAKOU, : Le Snatb décrypte le syndicalisme sous la rupture

5 ans ago | Written by
17 062 vues
0 0

EN CONSEIL ORDINAIRE STATUTAIRE A PARAKOU,

Le Snatb décrypte le syndicalisme sous la rupture

« Le syndicalisme à l’ère de la rupture », c’est autour de ce thème que les travailleurs de la trésorerie du Bénin se sont retrouvés le vendredi 18 octobre dernier dans le cadre du dernier conseil ordinaire statutaire de l’actuel bureau du Syndicat National des Agents de la Trésorerie du Bénin (Snatb). Ce conseil ordinaire qui s’est déroulé dans un hôtel de la cité des Koburu a réuni des syndiqués venus de tous les départements du Bénin.

A l’ouverture de ce conseil, le secrétaire général du Snatb Richard Azandossessi a fait un décryptage du syndicalisme aujourd’hui au Bénin. Dans son analyse, il note avec désolation que le syndicalisme a beaucoup régressé à l’ère de la rupture, car « le droit positif béninois est jonché de lois liberticides, loi sur les conditions d’embauche et résiliation des contrats, loi sur l’exercice de droit de grève, statut de la fonction publique, code pénal, loi sur le numérique », a-t-il constaté. A partir de ce constat regrettable, Richard Azandossessi s’interroge sur le sort du syndicalisme au Bénin, « cette batterie de dispositions devront-elles nous transformer en des matamores, des poltrons, (…) des militants doutant ? ».

Alors, il a invité ses camarades à resserrer les rangs pour ne pas se laisser bâillonner. Ainsi, il préconise une organisation minutieuse dans les luttes pour des résultats satisfaisants. « Nous devons trouver des moyens pour répondre efficacement, car tant que l’opulence, la bombance et l’abondance seront le leitmotiv de la bourgeoisie, la masse laborieuse devra s’organiser pour défendre ses droits ». Le secrétaire général a également prodigué des conseils à l’endroit de ses camarades en ce qui concerne le prochain congrès électif qui se tiendra courant le mois de mars 2020 à Grand-Popo.

Quant au représentant du directeur général du Trésor et de la Comptabilité Publique Dorothée Goussi, il a émis le vœu de voir un seul syndicat dans ce service au lieu de deux comme il en est actuellement. Le directeur de la gestion des ressources humaines du trésor a ainsi au nom de son directeur, invité les responsables syndicaux présents à œuvrer pour une unité syndicale afin de mieux défendre les travailleurs.

Après les différentes communications, les participants à ce conseil sont repartis mieux aguerris pour les luttes prochaines à la Trésorerie du Bénin.

Edouard ADODE

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru