EXPANSION DE LA CHIRURGIE ESTHÉTIQUE DANS LE RANG DES AFRICAINES Belles et rondes à tout prix, elles courtisent la mort dans les couloirs des laboratoires

2 mois ago | Written by
131 vues
0 0

 

Autrefois considérée comme sujet sensible pour le commun des africains, la chirurgie esthétique est devenue aujourd’hui, la mode et les personnes qui y ont recours ne s’en cachent plus. À la recherche de la beauté physique et pour corriger certains défauts du corps, source de complexe, des femmes et même certains hommes n’hésitent pas à débourser des sommes astronomiques pour se faire opérer parfois au péril de leur vie.

Samira ZAKARI

Des opérations qui défient les lois de la nature, rien n’arrêtent ces adeptes de la chirurgie esthétique qui sont prêtes à tout pour obtenir leur corps tant désiré et faire baver l’entourage par leur physique. La chirurgie esthétique est un secteur en pleine expansion aujourd’hui en Afrique et ne laisse peu de personnes indifférentes que ce soit star des réseaux sociaux, femme au foyer ou jeune fille. En effet, la chirurgie esthétique se définit comme un ensemble de techniques médicales permettant de modifier sa silhouette ou son visage selon sa convenance.
Selon Moustapha Kadri, employé dans une agence de sécurité, «c’est la nouvelle mode. Tu vois une fille ‘’skiny’’ aujourd’hui, mais elle réapparaît quelques mois après avec des formes rocambolesques. Qu’est ce qui fait ça, si ce n’est pas la chirurgie ?». Il affirme par ailleurs que les réseaux où naissent chaque jour des  » influenceuses » qui vendent du rêve à leurs fans favorisent l’expansion de la chirurgie esthétique en Afrique. Ainsi, face à la demande de plus en plus croissante, plusieurs pays africains comme la Côte-d’Ivoire, le Sénégal et le Cameroun se proposent pour offrir les services de chirurgie esthétique à côté de la Tunisie et du Maroc connus pendant longtemps dans le domaine. Par ailleurs, selon le constat, l’opération des seins, du ventre et des fesses encore appelé Bbl (Brazilian Butt Lift) sont les plus demandées. Cinq millions, dix millions et même plus en fonction de l’opération, le prix importe peu pour ces accros de la chirurgie pourvu que le résultat escompté soit atteint.

De la recherche d’un corps de rêve

Si pour certaines, la recherche d’un physique de rêve les pousse dans les couloirs des laboratoires et cabinets où bistouris et ciseaux opèrent la magie, d’autres par contre, optent pour la chirurgie esthétique pour mettre fin au complexe que leur cause la partie du corps retouché. Esther T. entrepreneure dans la cosmétique à Cotonou, avoue avoir fait recours à la chirurgie esthétique pour avoir une forme de guêpe dont elle est aujourd’hui fière. «Franchement, je n’étais pas fière de ma forme vraiment fine sans rondeur. J’avais honte de me retrouver parmi d’autres filles qui avaient des formes généreuses. Un jour, j’ai décidé de prendre cette importante décision de refaire mon corps. Aujourd’hui, je ne passe pas inaperçu, je fais frémir les hommes», a-t-elle témoigné en précisant avoir essayé le sport dont le résultat n’était pas immédiat.

De son côté, Isabelle K. entrepreneure et femme au foyer dit avoir sollicité les services d’un chirurgien esthétique pour diminuer son gros ventre qui lui causait un grand complexe. «Après trois maternités, mon ventre avait pris du volume et cela m’empêchait de vivre pleinement. C’est ainsi que je me suis renseignée auprès d’une amie qui l’avait déjà fait. J’ai donc pris rendez-vous avec le médecin qui est en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, je suis fière du résultat et je vis ma meilleure vie», a-t-elle confié.

Cependant, à côté de ceux qui soutiennent la chirurgie esthétique, il y en a qui sont formellement contre cette pratique. C’est le cas de Akim Suanon qui pense qu’aucune raison ne peut expliquer le fait de vouloir modifier la créature humaine. Au pire des cas, l’idéal selon lui, est de se mettre au sport qui permettra de corriger certaines imperfections de son corps de façon naturelle.
Si la pratique de la chirurgie esthétique apporte une satisfaction à celles qui y font recours, il n’en demeure pas moins que ces personnes s’exposent à des conséquences dramatiques.

Au-delà du bien paraître, la chirurgie esthétique un danger

Dans une publication sur son blog, le Dr Cédric Kron a fait savoir que «la complication la plus grave est la nécrose cutanée, à savoir la perte d’une zone cutanée plus ou moins étendue dans la zone opérée. Une nécrose cutanée peut altérer gravement le résultat esthétique. Une reprise chirurgicale à distance peut alors s’avérer nécessaire». À travers un entretien diffusé sur le compte youtube de « Minute Forme », le spécialiste en chirurgie plastique reconstructrice Dr Sydney Ohana a indiqué que les quelques complications de la chirurgie esthétique sont les hématomes qui peuvent apparaître après l’opération, les risques infectieux et les cicatrices.
De même, il est récurrent de constater chez les personnes qui pratiquent la chirurgie esthétique notamment le Bbl et l’augmentation mammaire, le relâchement des silicones introduits dans l’organisme lorsque l’opération est mal faite. Des documentaires et reportages ont également montré les pires complications de la chirurgie esthétique pratiquée par des spécialistes peu expérimentés où les patients ont succombés.

En somme, le but de la chirurgie esthétique est peut-être de se sentir bien et belle dans sa peau. Cependant, si pour la quête de la beauté, l’on court le risque de se priver du plus important qu’est la santé, il y a de quoi revoir ses priorités.

Article Categories:
A la une · Actualité · Internationale · Santé · Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru