EXPULSE D’UN CENTRE DE COMPOSITION A CAUSE DE SON HANDICAP PHYSIQUE : Le surveillant rétabli dans ses droits

11 mois ago | Written by
1 732 vues
0 0

L’enseignant expulsé du centre de composition du Collège d’Enseignement Général (Ceg 2) d’Abomey à cause de son handicap physique, a été retabli dans ses droits. Le Directeur de l’Office du Baccalauréat (Dob) lui a rendu justice de la plus belle des manières. Il n’a pas été rétabli dans le centre d’affectation pour la surveillance mais, il a été repêché au secrétariat afin de continuer par apporter sa contribution au déroulement de l’examen du baccalauréat en cours.

En effet, la victime s’apprêtait à rejoindre la salle pour procéder à la surveillance des candidats à l’assaut du baccalauréat session unique de juin 2021, lorsqu’il s’est vu expulser manu militari sous l’instruction de la responsable du centre de composition du Ceg 2 d’Abomey. La scène s’est produite le lundi 21 juin dernier, première journée de composition de cet examen. Ainsi, en dépit des explications et protestations de ses collègues enseignants pour dénoncer cet acte discriminatoire, le chef centre du Ceg 2 d’Abomey, n’a pas voulu obtempérer.

La réintégration de cet enseignant dans le processus du déroulement de l’examen du baccalauréat, est une décision salutaire qui vient condamner l’injustice que subissent les personnes en situation de handicap.

Mais, la fédération des associations des personnes en situation de handicap continue d’exiger que la responsable dudit centre et ses complices soient traduits devant la justice pour servir d’exemple à ceux qui bafouent les droits des personnes de cette couche sociale. Selon certaines sources, l’affaire est pendante devant la justice et le droit sera dit.

Daniel KOUAGOU

Article Categories:
A la une · Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.