FORMATION DES CONSEILLERS AGRICOLES SUR L’ENTRETIEN ET LA REHABILITATION DES VERGERS DE CAJOU AU BENIN : Le projet Pro-Cashew pour booster la productivité de l’anacarde . La vision du gouvernement Talon accompagnée par Usda

3 ans ago | Written by
11 888 vues
0 0

Un hôtel de la ville de Dassa-Zoumé sert de cadre depuis le mardi 17 août 2021, à un atelier de formation des formateurs sur l’entretien et la réhabilitation des vergers de cajou au Bénin. Cette formation initiée par le projet Pro-Cashew vise à outiller les participants sur les bonnes techniques agricoles afin d’assurer un encadrement de qualité aux producteurs pour la production en qualité et en quantité des noix brutes de cajou à mettre à la disposition des usines de transformation partenaires du projet Pro-Cashew. Ce projet est mis en œuvre par Cultiver de Nouvelles Frontières dans l’Agriculture (Cnfa) et financé par le Département de l’Agriculture des Etats-Unis (Usda). Les travaux de cet atelier de trois jours ont été ouverts par le Directeur Général (Dg) de l’Agence Territoriale de Développement Agricole pôle 4 (Atda 4) Kassimou Issaka, en présence du représentant pays du projet Pro-cashew Issiakou Moussa, du Dg Fenapab Mohamed Baranon, de sa présidente Sahadatou Atta Kakayatchi et bien d’autres. 

Wilfried AGNINNIN

Le projet Pro-Cashew financé par le Département de l’Agriculture des Etats-Unis (Usda) est dans une dynamique d’accompagnement et de concrétisation de la vision du gouvernement Talon, celle de produire 3 000 tonnes d’anacarde par an. Pour ce faire, ce projet mis en œuvre par Cultiver de Nouvelles Frontières dans l’Agriculture (Cnfa), a décidé d’emprunter l’approche par compétence en procédant à la formation des formateurs qui sont des conseillers agricoles.

Dans son mot d’ouverture, la présidente de la Fédération Nationale des Producteurs d’Anacarde du Bénin (Fenapab) Sahadatou Atta Kakayatchi , a exprimé sa gratitude à l’endroit du projet Pro-Cashew pour avoir placé sa confiance à la Fenapab dans la mise en œuvre des activités sur le terrain. Elle a, rassuré, le projet de la disponibilité de sa structure pour l’atteinte des objectifs. « Nous vous rassurons notre entière disponibilité pour l’atteinte des résultats…Nous vous rassurons notre entière disponibilité à accompagner le projet à atteindre les objectifs qui sont communs à tous », a-t-elle rassuré.

Pour le représentant pays du projet Pro-cashew Issiakou Moussa, ce projet va contribuer à l’augmentation de la productivité de la filière Cajou et à la transformation de l’anacarde au Bénin tout en accompagnant le gouvernement du président Patrice Talon dans la promotion de cette filière. Il a fait savoir que les conseillers agricoles seront suffisamment et essentiellement outillés d’une part, sur les méthodes d’installation de nouvelles plantations et l’entretien de jeunes plantations d’anacardiers et d’autres part, sur l’entretien et la réhabilitation des vieilles plantations d’anacardiers. « L’objectif poursuivi, c’est de travailler pour l’amélioration du rendement des plantations. Vous savez au Bénin, le rendement en hectare tourne autour de 350 à 400 Kg à l’hectare, ce qui est très faible. C’est pourquoi, le projet Pro-Cashew a pensé travailler dans le but d’accroître le rendement, pour que tout au moins le producteur puisse atteindre 10% d’augmentation du rendement actuel », a-t-il fait savoir.

En procédant au lancement officiel de cet atelier, le Dg Atda 4 Kassimou Issaka, s’est réjoui de la mise en œuvre de ce projet région dont bénéficie le Bénin. A l’en croire, c’est un projet qui vient à point nommé pour contribuer davantage à l’amélioration du rendement des plantations d’anacarde au Bénin à travers le programme national du développement agricole. Selon le Dg Atda 4, le gouvernement pense promouvoir davantage la filière cajou au Bénin. A cet effet, le régime de la rupture prévoit 3 000 tonnes de productions d’anacarde par an, la réhabilitation de 285 000 hectares de plantations à travers un vaste programme de grandes cultures du gouvernement béninois et l’installation de 300 000 hectares d’anacarde.

A la fin de cette formation, les conseillers agricoles qui seront formés, vont procéder à leur tour à la formation théorique et pratique des producteurs d’anacarde dans les champs. Il faut souligner que le projet Pro-Cashew est un projet régional qui intervient au Bénin, au Burkina-Faso, en Côte d’Ivoire, au Ghana et au Nigéria.

Article Categories:
A la une · Agriculture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru