GRÂCE AU FONDS CANADIEN D’INITIATIVES LOCALES : La Haac outille des journalistes sur la consolidation des acquis démocratiques

6 mois ago | Written by
8 061 vues
0 0

Les professionnels des médias des départements du Borgou, Alibori, Atacora et la Donga participent au séminaire de formation sur le rôle et la responsabilité du journaliste dans la préservation de la paix et la consolidation des acquis démocratiques. Il est organisé par la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (Haac) avec le financement du Fonds Canadien d’Initiatives Locales (Fcil). Le président de la Haac Prosper Moretti a procédé au lancement des travaux de ce séminaire dans un hôtel à Parakou le lundi 8 janvier 2024.

Aboubakar FAÏSSAL (Etd Cfoman-Daabaaru)


La préservation de la paix et la consolidation des acquis démocratiques sont d’une grande importance dans le développement d’une nation. C’est dans cette logique que s’inscrit la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (Haac) en initiant ce séminaire à l’intention des professionnels des médias des départements du Borgou, Alibori, Atacora et Donga.

Dans son allocution, le président de la Haac Prosper Moretti a traduit toute sa gratitude à l’endroit de l’ambassade du Canada au Bénin qui a apporté une aide financière importante pour la tenue de ce séminaire. Par la suite, il a laissé entendre que ce séminaire est l’aboutissement d’un long processus, qui selon lui, fait suite aux «inquiétudes exprimées par les responsables d’organes de presse implantés dans des zones menacées par le terrorisme». En inscrivant ce séminaire sous le thème “Traitement et diffusion des informations en périodes d’insécurité : rôle et responsabilité du journaliste dans la préservation de la paix et la consolidation des acquis démocratiques ”, Prosper Moretti a notifié que l’objectif est de «renforcer la responsabilité du journaliste dans la préservation de la paix et des acquis démocratiques». Pour finir, il a prié que cette relation entre son institution et l’ambassade du Canada se poursuit et se renforce.

Se prononçant, l’ambassadrice du Canada près le Bénin et le Burkina-Faso Lee-Anne Hermann a affirmé sa fierté d’être à Parakou pour la toute première fois et surtout de travailler avec la Haac. Elle a, par la suite, laissé entendre que «la liberté des médias demeure un élément important de toute société démocratique et qu’elle est essentielle pour assurer la protection des droits de la personne et des libertés fondamentales». Eu égard aux crises et conflits qui sont survenus et ont impacté la bonne exécution du métier du journalisme et la relation des journalistes avec le gouvernement, Lee-Anne Hermann a affirmé que «des dispositions et lois ont été adoptées» pour résoudre ce problème. A cet effet, elle a réitéré la fierté et l’engagement de l’ambassade du Canada à travailler avec la Haac pour «faire de la presse écrite, audiovisuelle ou en ligne et presse libre, un instrument de paix, de cohésion sociale et de développement avec les professionnels des médias». En fin de compte, elle a souhaité que ce séminaire soit bénéfique aux participants.

A son tour, le préfet du département de Borgou Djibril Mama Cissé a salué cette initiative qui selon lui est en «parfaite adéquation avec la vision du gouvernement». Au regard de la période combien sensible que traverse le Bénin et notamment le septentrion, Djibril Mama Cissé a fait savoir que «l’information a donné au public doit répondre à certaines exigences eu égard à l’impact qu’elle pourrait produire au sein de la société et la nation tout entière». Il trouve très pertinent la question liée au renforcement des capacités des professionnels des médias dans le traitement et la diffusion des informations en périodes sensibles. Car pour lui, «la question de la démocratie, de l’état de droit et de développement ne peut être appréhendée sans celle de la sécurité». Pour finir, le préfet a souhaité que les journalistes et les professionnels des médias soient outillés au cours ce séminaire sur le traitement et la diffusion des informations qui «visent à assurer la quiétude des populations, renforcer la cohésion sociale, la paix, le développement durable et la gouvernance démocratique».
Il convient de noter que ce séminaire se poursuit jusqu’au samedi 13 janvier 2024. Les journalistes de la presse universitaire de Parakou avaient aussi suivi une formation qui vise à encourager les jeunes à promouvoir les valeurs démocratiques en milieu universitaire.

Article Categories:
A la une · Actualité · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru