MISE EN ŒUVRE DES PROGRAMMES DU MINISTÈRE DU NUMÉRIQUE POUR 2024 : Aurélie Adam Soulé défend un budget de plus de 24 milliards de francs  . Les grandes orientations et ambitions présentées

6 mois ago | Written by
4 701 vues
0 0

La ministre du numérique et de la digitalisation Aurélie Adam Soulé Zoumarou était le lundi 20 novembre 2023, face à la représentation nationale. Il était question pour l’autorité ministérielle de présenter à la commission des finances de l’Assemblée Nationale (An), les crédits alloués à son ministère au titre de l’exercice budgétaire 2024, qui s’élèvent à 24 356 549 000 de francs cfa. Au cours de cet exercice, elle a défendu avec brio son budget et présenté les grandes orientations ainsi que les ambitions pour l’année 2024.

Wilfried AGNINNIN

L’on connaît désormais les programmes, projets, ambitions et les nouvelles orientations du ministère du numérique et de la digitalisation. Pour la concrétisation de cette feuille de route pour 2024, 24 356 549 000 de francs cfa ont été alloués à ce ministère. Ce budget est réparti comme suit : dépenses ordinaires : 9 082 523 000 F cfa et dépenses en capital : 15 274 026 000 F cfa.

Selon le ministère, «ce budget permettra au Ministère du Numérique et de la Digitalisation de mettre en œuvre des actions prioritaires du secteur du numérique et de la digitalisation d’une part, et du secteur des médias d’autre part, relatives à la poursuite de la transformation numérique du Bénin et à la modernisation et au rayonnement des médias, d’autre part». Il est réparti sur les trois programmes du ministère notamment le Programme pilotage et soutien aux services du ministère du Numérique et de la Digitalisation pour un montant de 2 490 650 000 F cfa, le Programme numérique pour un montant de 12 792 586 000 F cfa et le Programme médias pour un montant de 9 073 313 000 F cfa.

Les clarifications de la ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou 

Pour le compte de 2023, le budget du ministère s’élevait à 31 075 081 000 F cfa. La ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou a justifié cette nette diminution comparativement à 2024. «L’année dernière, notre budget était de 31 milliards F cfa donc un écart par rapport à celui de 2024. Cet écart s’explique par le fait qu’en 2024, la partie sur les ressources extérieures est en légère diminution, ce qui ne présage en rien d’une baisse des ambitions. Au contraire, on sait que nous sommes dans un ministère transversal, c’est-à-dire que le budget se trouve aussi dans les autres ministères étant donné qu’ils mènent tous des projets numériques. Il faut donc voir les choses globalement», a-t-elle justifié selon ses propos rapportés par le média Visage du Bénin. Elle poursuit, «nous avons tout ce qui va tourner autour du développement des infrastructures numériques, l’accélération du déploiement de la fibre optique plus tout ce qui tourne autour de la connectivité des cités administratives, de la couverture Gsm et le volet dématérialisation et digitalisation de l’administration publique (…). On aura encore plus de e-services, encore plus de plateformes pour digitaliser les transactions et les processus administratifs actuels. Nous allons annexer tous les usages liés à l’intelligence artificielle pour renforcer le service aux citoyens». À tout ceci, s’ajoute le volet relatif aux usages numériques, l’école des métiers du numérique avec le développement des compétences et le volet des médias.

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru