OBTENTION DES MINI-STATIONS AU BÉNIN : Le gouvernement fixe les conditions 

6 mois ago | Written by
13 153 vues
0 0

Le gouvernement du Président Patrice Talon est toujours engagé à remédier aux dégâts que cause l’essence de contrebande. Cela s’explique par l’installation très bientôt des mini-stations dont les conditions d’obtention ont été dictées par Wilfried Léandre Houngbedji, porte-parole du gouvernement. C’était le vendredi 13 octobre 2023 au cours d’une rencontre hebdomadaire avec les professionnels des médias. À cette occasion, le porte-parole a fait savoir que des mini-stations seront mises à disposition des acteurs du secteur de l’essence de contrebande. Il a précisé que les bénéficiaires « auront des taxes à payer après réception de la mini-station ».

Parlant des conditions d’obtention de ces mini-stations, Wilfried Léandre Houngbedji a annoncé que tout acteur qui désire en avoir doit se diriger d’abord vers les faîtières ou vers la société qui est créée pour s’occuper de la distribution des produits pétroliers. « La personne va se rapprocher de cette société et dire qu’elle a envie de s’installer dans le domaine de l’hydrocarbure, pas en tant que vendeur de ‘’Kpayo’’. La personne va demander à s’inscrire pour pouvoir en bénéficier. Les faîtières sont le couloir de transmission entre les acteurs et l’Etat, donc ce sont eux qui vont porter le message et ça va se faire », a confié le porte-parole selon ses propos rapportés par le média ‘‘Les 4 vérités ’’.

Dans le cadre du projet d’installation des mini-stations, 54.000 acteurs du secteur ont été recensés. Mais, ils ne peuvent obtenir chacun une mini-station. Le gouvernement les invite à mutualiser leurs moyens. Ainsi, 2 000 mini-stations ont été déjà acquises. Elles seront mises à la disposition des vendeurs des produits pétroliers de contrebande de cinq grandes villes du sud du Bénin.

En ce qui concerne les sites retenus pour l’implantation des mini-stations, Wilfried Léandre Houngbédji indique que « le balisage a été fait pour que les stations soient accessibles et que le produit soit disponible pour les usagers ».

Il faut préciser que le gouvernement a lancé une commande de 5 000 mini-stations dans le cadre de la formalisation de la commercialisation de l’essence de contrebande. Ce projet intervient après le drame causé par l’essence de contrebande à Sèmè-Podji.

Abdel Sadeck YAROU ( Etd Cfoman-Daabaaru)

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru