POUR DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS, Six agents de la Sbee condamnés par Criet

2 ans ago | Written by
5 469 vues
0 0

POUR DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS,

Six agents de la Sbee condamnés par Criet

15 ans de réclusion criminelle pour deux agents de la Société Béninoise d’Energie Electrique et 10 ans d’emprisonnement ferme pour les quatre autres. La Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (Criet) les a condamnés, vendredi 20 mars dernier pour crimes économiques.
Robert Eustache Adimou et Eric Armand Codjia, respectivement chef service informatique et guichetier à l’agence Sbee d’Abomey-Calavi écopent chacun de quinze ans de réclusion criminelle et 10 millions Fcfa d’amende. Ainsi en a décidé la Criet statuant le vendredi 20 mars dernier, publiquement et contradictoirement en matière criminelle et en premier ressort.
En effet, ils ont été condamnés pour crime de détournement de deniers publics. Robert Eustache Adimou est déclaré coupable des faits d’introduction, d’altération et de modification intentionnelle et sans droit de données informatiques et d’avoir porté atteinte au système informatique en vue d’obtenir un avantage personnel causant un préjudice patrimonial à autrui.
Paulin Alladagbin, Brice Hector Mahouvi, Thierry Sébastien Noukpliguidi et Simon Comlan Danvo tous des agents releveurs et parfois coupeurs de la Sbee ont été acquittés de détournement de deniers publics mais retenus dans les liens de la détention des faits de complicité d’atteinte intentionnelle et sans droit au fonctionnement du système informatique en vue d’obtenir un avantage personnel résultant d’un préjudice patrimonial à autrui. Ils ont écopé chacun, 10 ans d’emprisonnement ferme et 10 millions Fcfa d’amende.
La Sbee chiffre à 23 603 894 Francs Cfa les fonds détournés par les deux agents. Les accusés contestent les sommes détournées et mises à leurs charges. Les cinq complices ont avoué à la cour avoir été entraînés par le chef service informatique qui leur a notifié et rassuré de la possibilité d’annulation d’encaissements et de minoration des factures impayées.
Les avocats des accusés ont plaidé afin que la cour tienne compte des observations faites. Les accusés en cas d’insatisfaction de jugement ont un délai de 15 jours pour interjeter appel du jugement devant la chambre d’appel de la Criet.

Spero A. AKOVOGNON (Cpt Atlantique-Littoral)

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.