PRISE EN CHARGE GRATUITE DES DIALYSÉS AU BÉNIN  : Le gouvernement n’est pas prêt 

2 semaines ago | Written by
5 447 vues
0 0

 

La situation des dialysés au Bénin préoccupe les députés à l’Assemblée Nationale (An). A cet effet, le ministre de la santé Benjamin Hounkpatin était le jeudi 4 juillet 2024 face aux parlementaires pour répondre à la question orale avec débat posée par l’honorable Issiaka Arouna et neuf de ses collègues sur la situation de ces personnes. Mais visiblement, le gouvernement béninois n’est pas prêt à rendre gratuite la prise en charge des dialysés au Bénin.

Les réponses servies à l’honorable Issiaka Arouna par le ministre Hounkpatin ne sont pas satisfaisantes. Selon les informations du site de l’An, il s’attendait à entendre le gouvernement déclarer que la prise en charge des personnes qui souffrent d’insuffisance rénale chronique au Bénin est désormais gratuite. Par ailleurs, il a reconnu les efforts qui sont faits par le gouvernement dans ce sens. Issiaka Arouna a fait savoir que la répartition des centres de prise en charge des malades est inéquitable, avant de suggérer l’élargissement des centres de prise en charge des dialysés aux départements de l’Atacora-Donga et de l’Alibori. «Il est temps de mettre fin à l’indifférence générale qui s’observe en ce moment à l’égard des personnes qui souffrent d’insuffisance rénale », a-t-il fait savoir. Les députés Joël Godonou, Sariki Raoufou, Habib Worou Koubou ont estimé que «cela pose un problème que le Bénin ne puisse pas trouver 2 milliards de F Cfa pour prendre en charge de façon gratuite ses filles et fils qui meurent à cause de l’insuffisance rénale». De son côté, l’honorable Gérard Gbénonchi a mis l’accent sur les pratiques malsaines révélées par les audits dans la prise en charge des dialysés. «Ce n’est pas 2,5 milliards de dépense pour les dialysés qui vont nous tuer», a-t-il fait remarquer.

En prenant la parole, le ministre Hounkpatin, a souligné que le coût moyen annuel de prise en charge totale de la dialyse, y compris la confection des fistules et les bilans périodiques de suivi s’élève à 20.132.152 F Cfa. «Le coût à chaque séance de dialyse composé le kit de branchement et les médicaments est de 120.801 F Cfa», a ajouté le Ministre Benjamin Hounkpatin.

Au cours de la période allant du 1er janvier 2019 au 1er novembre 2023, le Bénin a enregistré 512 personnes sous dialyse.

Wilfried AGNINNIN 

Source: Site de l’An

Article Categories:
A la une · Nationale · Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru