RETOUR DE BERTIN KOOVI AU BERCAIL : Les prémices de la decrispation de la crise politique ?

3 ans ago | Written by
15 794 vues
0 0

Bertin Koovi, l’ancien opposant farouche du régime de la rupture est rentré à Cotonou depuis le mardi 23 mars 2021. L’homme qui annonçait son retour au bercail depuis quelques mois, a effectivement foulé le sol de ses ancêtres. Un retour qui a surpris plus d’un puisque le candidat malheureux de l’élection présidentielle de 2016, a de difficultés avec la justice béninoise.

En effet, Bertin Koovi alias « Iroko » était reconnu comme un opposant virulent avec ses critiques fulgurantes à l’endroit du gouvernement du président Patrice Talon. Ainsi, le 17 mai 2019, il a été accusé d’incitation à la haine et à la violence, et un mandat d’arrêt a été émis contre lui. Après sa libération en 2019, Bertin Koovi s’est exilé en Guinée Equatoriale. Selon la liste publiée sur le site du ministère de la justice, qui est consultée par Bénin Web TV, l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2016 est toujours recherché par la justice béninoise.

Ainsi, à quelques jours de la tenue de l’élection présidentielle du 11 avril 2021, il est revenu au pays sans s’être inquiété. Jusqu’à présent, la justice ne s’est pas encore prononcée sur le sujet. Mieux, il a décidé de battre campagne pour la réélection du président Patrice Talon. Ce retour de Bertin Koovi fait suite à celui de colonel Pascal Tawes qui fut un opposant particulier au régime du nouveau départ. Il était accusé d’être un cerveau d’un coup d’État manqué en 2019 et en 2020 contre le pouvoir en place. Et depuis son retour, il n’a pas été interpellé par la justice de son pays qui l’accusait.

Alors, il est important de se demander si ce retour triomphal de Bertin Koovi serait pas les prémices de la decrispation de la crise politique avec le retour effectif au bercail de tous les exilés. Au cours d’une conférence de presse tenue le mercredi 24 mars 2021, le ministre de la communication et de la poste, porte-parole du gouvernement, Alain Orounla a fait savoir que « les gens se font plus de frayeur qu’il n’y a véritablement de menaces sur leur liberté qui n’a jamais été entravée si ce n’est que ces personnes craignaient d’avoir à rendre des comptes de leur gestion ou de difficultés dans lesquelles ils se sont mis par rapport à la justice. Cette liberté fondamentale qui est garantie par la Constitution, celle d’aller en villégiature parce que l’on craint ce qui n’existe pas et surtout celle de revenir », avant d’ajouter que le Bénin a toujours été une terre hospitalière pour les étrangers et a fortiori pour ses ressortissants. Cette position du gouvernement montre clairement qu’il est engagé pour la paix et la cohésion sociale.

Visiblement, c’est le retour des exilés qui se dessine pour une élection présidentielle apaisée. L’aboutissement de ce vœu cher au peuple béninois sera une grande prouesse pour le régime de la rupture. Car, tous les fils et filles doivent apporter leurs pierres à l’édifice pour le développement de leur patrie commune.

Daniel KOUAGOU

Article Categories:
A la une · Actualité · Politique

Comments

  • J’avais entre temps clamé sur certaines toiles que notre peuple,le peuple béninois aspire toujours à la paix,au mieux-être à traverce régime de TALONNISME DE DÉVELOPPEMENT.Et j’avais dit que les DÉMOCRATIES OCCIDENTALES ont montré leurs limites et qu’il s’agit de laisser TALON PATRICE tranquillement se tailler une issue politique à la DEMOCRACIE béninoise répondant à nos réalités socio – culturelles.Des gens d’ambirions et d’int́rêts politiques ont trouvé que je n’avais rien compris et que je rêvais.Certains m’avaient même dit de me taire.Enfin,je ne vais plus me répéter bien que la répétition soit d’ordre pédagogique.j’invite les uns et les autres à revisiter tous mes écrits sur les réseaux sociaux.A chaque fois que j’exprimais mes sentiments et impressions,mes copies allaienẗ en premier lieu à un aîné :le DEUXIEME VICE PRESDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE,SON EXCELLENCE ROBERT GBIAN,LE GENERAL.J’écris toujours suite à une inspiration.Certes,mes textes gênent et bousculent des habitudes rétrogrades et verreuses.J’ai dû observer une pause et m’occuper de la publication de mon premier livre intitulé :TIENS, EST-CE VRAI? UM KUKU,GEM?.Il vient de paraître aux EDITIONS CAURIS D’AFRIQUE A PARAKOU.Pour le découvrir il suffit d’aller sur Google, écrire mon nom à l’Etat civil :Bio Alou SABI BARAGA et le titre de mon livre sortira avec le résumé.
    NB.Attention ne cliquez pas sur Michel BARAGA.bien que ce soit toujours moi.Ce sont mes anciens professeurs du Petit Séminaire Notre Dame de Fatima,qui préféraient m’appeler ainsi.
    Seule l’AMOUR et la PAIX et la RECONCILIATION construisent un pays.La HAINE,la VIOLENCE,la Guerre ne règlent pas les problèmes.Ils en créent davantage.Accepter de prendre TALON PATRICE comme REFERENCE dans la Sous-Région en matière d’Homme de REFORMES,d’innovations de systèmes politiques est faire de notre pays un ESPACE SOCIO-POLITIQUE,ECONOMIQUE et CULTUREL qui continue d’étonner et d’être véritablement la terre de nos ancêtres BEHANZIN, BIO GUERRA,SAKA YERIMA,KABA,SIMKPEROUXGUI KANDI KPOUNON,qui ont combattu la domination occidentale.

    SABI BARAGA Bio Alou, 25 mars 2021 16 h 08 min Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru