TRANSFORMATION NUMERIQUE DES REGIONS RURALES AU BÉNIN : Mouhedine Alassane expose les objectifs et la mission du Pitn2r

4 ans ago | Written by
30 261 vues
0 0

 

Le développement du secteur agricole dans les zones rurales à travers le numérique n’est pas laissé pour compte par l’Etat béninois. C’est d’ailleurs ce qui semble justifier la naissance du Projet Intégré de Transformation Numérique des Régions Rurales (Pitn2r) lancé le vendredi 18 2020 à Parakou. C’est un projet qui prend en compte les quatre départements du Nord et celui des Collines, et vise entre autres, à améliorer l’accès des communautés rurales ciblées au haut débit et promouvoir l’usage des solutions numériques pour améliorer l’efficience des chaines de valeur agricole et l’inclusion financière, accroître l’accès et l’utilisation des services à large bande dans les communautés rurales et de tirer parti des services numériques pour améliorer l’efficience de chaînes de valeur agricole et l’inclusion financière. C’est quoi le Pitn2r, quels sont ses objectifs et sa mission? C’est ce qu’a exposé Mouhedine Alassane, Coordonnateur dudit projet au détour d’une interview accordée à la rédaction de votre journal.
Samira ZAKARI

Le Projet Intégré de Transformation Numérique des Régions Rurales (Pitn2r) est mis en œuvre par le Ministère du Numérique et de la Digitalisation (Mnd) en collaboration avec le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (Maep), le Ministère de l’Economie et des Finances (Mef) et le Ministère des Affaires Sociales et de la Micro-finances(Masm). Financé par la banque Mondiale à un coût global de 47,20 millions de dollars sur 5 ans, le Pitn2r intervient dans les départements de l’Alibori, du Borgou, de la Donga, de l’Atacora et des Collines, et couvre 2 128 villages.

Ainsi, au regard de la place qu’occupe aujourd’hui le numérique dans le quotidien des béninois, il paraît nécessaire que les populations des zones rurales puissent s’en servir autrement pour développer leurs activités commerciales et même agricoles contribuant ainsi à l’essor économique de leur localité. Le numérique étant devenu à l’ère des Technologies de l’Information et de la Communication (Tic), le moyen le plus simple pour apprendre et se documenter, les exploitants agricoles en milieu rural pourront, grâce au projet Pitn2r, solliciter les services de l’internet pour renforcer leurs compétences dans le secteur agricole et améliorer le rendement de leurs cultures.

Selon le coordonnateur du Pitn2r Mouhedine Alassane, le gouvernement dans sa dynamique de donner corps au volet social, fait recours au numérique dans le processus d’octroi des microcrédits aux femmes pour assurer leur autonomisation. A l’en croire, le Pitn2r dans sa mise en œuvre, permettra à ces femmes des milieux ruraux de bénéficier aisément de ces offres sociales du gouvernement qui nécessitent l’usage du numérique. « Vous n’êtes pas sans savoir que le gouvernement s’apprête à servir une panoplie de service dans le cadre des politiques sociales notamment avec le projet Arch, et le microcrédit qui se feront à travers des solutions numériques bancaires. Il est donc très crucial pour nous de résorber ces zones blanches qui existent pour que les services sociaux que l’Etat veut déployer puissent arriver dans les moindres recoins du Bénin », a laissé entendre le coordonateur. Pour Mouhedine Alassane, le Pitn2r a plusieurs composantes notamment l’extension de la connectivité dans les zones rurales et l’inclusion financière numérique ainsi que des solutions numériques pour le développement rural. Aux dires du coordonateur, « il s’agira de développer une agriculture « intelligente » face aux aléas climatiques et des services pour le secteur agricole ». Ce projet qui prend en compte le riz, le maïs, le karité et les produits maraîchers, impactera près de 1,6 millions de petits agriculteurs et en particulier un million de femmes. Il faut rappeler qu’en termes de formations relatives aux compétences numériques, 81 000 personnes seront impactées d’ici juillet 2024, date de clôture du projet.

Le Coordonnateur du Pitn2r a, par ailleurs, rassuré des dispositions prises par le projet pour former les populations rurales à l’usage du numérique. Mouhedine Alassane pense que c’est un préalable d’apprendre à l’agriculteur la manipulation d’un smartphone avant de prétendre lui apporter des solutions numériques. A chaque fois qu’une application est développée, les bénéficiaires seront formés à son usage, a rassuré Mouhedine Alassane qui s’est montré très engagé à amorcer la transformation numérique du secteur agricole au Bénin à travers le Pitn2r.

Article Categories:
A la une · Actualité · Décentralisation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru