VENTE DE FOURNITURES SCOLAIRES POUR LA RENTRÉE À PARAKOU : Les stands attendent toujours parents et apprenants

8 mois ago | Written by
9 566 vues
0 0

Dans quelques semaines, les apprenants vont reprendre le chemin des classes. Mais avant, les parents s’évertuent pour accomplir leur devoir, celui d’acheter des fournitures scolaires à leurs enfants. Dans la ville de Parakou, les vendeurs attendent toujours les clients dans les stands de vente de fournitures scolaires. Ces derniers évoquent la morosité économique ambiante.

Aboubakar MOUKOUTAR FAÏSSAL (Etd Cfoman-Daabaaru)

C’est une période qui constitue un grand souci pour les parents en raison des difficultés économiques. À ceci s’ajoute une légère augmentation du prix des fournitures scolaires comparativement à l’année dernière.

Selon Adjada Ariane Noëlla, vendeuse de fournitures scolaires à Parakou, « il y a une différence de 50 francs Cfa ou 100 Francs Cfa sur le prix des fournitures. Par exemple, les cahiers 100 et de 200 pages ont été vendus à 1300 francs Cfa l’année dernière, mais cette année, c’est à 1 400 francs Cfa». Cette situation peut s’expliquer par plusieurs raisons. Rac Cissé vendeur de fournitures scolaires trouve que ce n’est pas de leur faute. À l’en croire, « si là où nous prenons les fournitures les prix augmentent, nous sommes aussi obligés d’augmenter». Par contre, pour Adjada Ariane Noëlla, le problème se trouve ailleurs. « Il faut que les fournitures traversent les frontières, alors que c’est souvent difficile. Il y a des taxes douanières et autres», explique-t-elle. Ceci laisse penser à une autre possibilité d’augmentation du prix avant la rentrée. «Avant la rentrée, c’est possible que le prix augmente, car à la veille, le prix augmente d’habitude», prévient Adjada Ariane Noëlla.

Pour Dafia Souaïbou, enseignant, « c’est mieux de vite prendre les fournitures scolaires, car le temps peut changer à tout moment. C’est mieux donc de profiter si on a un peu d’argent et savoir qu’on a fini avec». Par contre, Zénabou Gounou, un parent d’élève trouve qu’on peut attendre pour profiter de la baisse du prix en pleine rentrée. «C’est mieux d’attendre en pleine rentrée, puisque les prix chutent en ce moment», pense-t-elle.
Il faut souligner que la rentrée scolaire 2023-2024 est fixée au 18 septembre prochain.

Article Categories:
A la une · Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru