1ERE SESSION ORDINAIRE DU CDCC DU BORGOU AU TITRE DE L’ANNÉE 2022 : Le nouveau code général des impôts passé au scanner . Le préfet Cissé distingue deux acteurs du développement

2 ans ago | Written by
11 617 vues
0 0

Les membres du Conseil Départemental de Concertation et de Coordination (Cdcc) du Borgou ont tenu le lundi 31 janvier 2022, leur première session ordinaire au titre de l’année 2022. Cette rencontre qui s’est tenue à la salle de conférence de la préfecture de Parakou a permis aux participants de réfléchir sur plusieurs sujets d’intérêt commun pour le rayonnement du département du Borgou. C’est le préfet du Borgou Djibril Mama Cissé qui a présidé les travaux en présence du recteur de l’Université de Parakou (Up) Bertrand Sogbossi Bocco, des maires des communes du Borgou et des représentants des structures déconcentrées de l’État dans le Borgou.

Daniel KOUAGOU

Plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour au cours de cette rencontre du Cdcc. Il s’agit entre autres, de la présentation des innovations du nouveau code général des impôts, du point de la mise en œuvre des recommandations de la session ordinaire du Cdcc du jeudi 14 octobre 2021 et de la situation des grossesses en milieu scolaire dans le département du Borgou. De même, les participants ont eu droit à plusieurs communications notamment sur le thème “Université de Parakou : quelles opportunités pour les communes du Borgou” et la présentation des besoins en infrastructures sanitaires des communes ainsi que le point de la situation vaccinale contre la Covid-19 dans le Borgou.

Dans son intervention, le représentant du président de l’Association pour le Développement des Communes du Borgou (Adecob) Abdoulaye Nouhoum Alassane a salué le dynamisme du préfet Djibril Mama Cissé qui a permis d’engranger des résultats reluisants dans les différentes communes du Borgou au titre de l’année 2021. « Dans un climat apaisé, nous avons eu à travailler avec vous dans une ambiance conviviale qui a permis de faire des avancées dans les différents secteurs notamment les services sociaux de base, la mobilisation des ressources propres des communes, la promotion de l’économie locale, la planification communale et l’aménagement du territoire, la gestion administrative et financière », a-t-il déclaré. Il a, pour cela, pris l’engagement au nom de l’Adecob, de garder le standard très haut pour le rayonnement du département du Borgou.

En procédant au lancement des travaux, le préfet Djibril Mama Cissé a salué la bonne collaboration entre les communes du Borgou et la préfecture de Parakou qui a permis d’enregistrer de belles performances au cours de l’année 2021. « Messieurs les maires, vous convenez avec moi que la mise en œuvre de la réforme structurelle dans le secteur de la décentralisation requiert l’implication effective des acteurs clés que vous êtes. En ce sens que la qualité de la gouvernance locale vous incombe à plus d’un titre », a-t-il souligné avant d’ajouter que «  avec ce nouveau contexte qui induit un changement de paradigme dans les différentes communes du Bénin notamment celles du Borgou qui ont toujours fait preuve de votre gouvernance n’a nullement pas le droit de régresser ». Djibril Mama Cissé a, par ailleurs, invité les différents maires et les représentants des structures déconcentrées de l’État dans le Borgou à continuer dans la même dynamique pour l’amélioration des conditions de vie des populations. L’autorité préfectorale n’a pas manqué d’exhorter les participants à jouer pleinement leur rôle pour l’éradication de la Covid-19 dans le Borgou.

Selon la présentation faite par le Directeur Départemental des Impôts (Ddi) Borgou-Alibori Wallace Gbaguidi sur le nouveau code général des impôts, il ressort que plusieurs innovations ont été apportées. Ainsi, il y a eu des innovations touchant des droits d’enregistrement et de timbres notamment l’important travail de simplification et de modernisation des dispositions, la précision des actes obligatoirement soumis à l’enregistrement à savoir les impôts de marchés privés qui ne sont plus obligatoirement soumis à la formalité, la suppression de certains droits tels que l’enregistrement en débet, l’enregistrement des contrats de mariage et le rehaussement des timbres de quittance de 50 F à 100F. De même, le nouveau code général des impôts en vigueur au Bénin depuis le 1er janvier 2022, apporte des innovations touchant la Tps dont les personnes imposables, c’est-à-dire les contribuables relevant de l’impôt sur les bénéfices d’affaires, mais dont le chiffre d’affaires est inférieur ou égal à 5 000 Fcfa, quelle que soit la nature de leur activité et le taux de 5% des recettes annuelles avec un minimum de 10 mille Francs Cfa. En contrepartie de ce rehaussement de taux, les acomptes d’Aib deviennent imputables au solde de la Tps.

Le président de l’Adecob recevant une distinction des mains du préfet Cissé

Au terme des travaux de cette rencontre des membres du Cdcc, le préfet Djibril Mama Cissé a distingué deux acteurs qui ont fait preuve de dynamisme et de dévouement dans leurs différents secteurs d’activités au cours de l’année 2021. Il s’agit de l’ancien président de l’Adecob Yaya Garba et du président départemental de la Fédération Nationale des Parents d’Elèves et d’Etudiants du Bénin ( Fnpeeb) Raoul Bio Yérima.

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru