A/S DE L’ARTICLE DU JOURNALISTE BARNABAS OROU KOUMAN SUR LE DÉSERT DE COMPÉTENCES DANS LE SEPTENTRION : Nourou-Dine Saka Saley réagit

1 mois ago | Written by
7 253 vues
0 0

Dans notre parution du mardi 7 juin 2022, le journaliste Barnabas Orou Kouman du quotidien Daabaaru, a écrit un article dont le titre est, « Sans opérateurs économiques puissants, riches, ni hommes politiques forts, Le Septentrion béninois, un véritable désert de compétences . Qui Kérékou et Yayi ont-ils fait pendant autant d’années ? ». L’article en question dénonçait l’absence d’hommes politiques et d’opérateurs économiques véritablement forts dans le septentrion. L’auteur de l’article, imputait également la responsabilité aux anciens Présidents Mathieu Kérékou et Boni Yayi. Suite à cet article de votre journal qui a fait le tour des réseaux sociaux et a animé la toile, l’acteur politique de l’opposition Nourou-Dine Saka Saley a réagi en analysant l’article et donnant son point de vue. C’est à travers un audio publié sur les réseaux sociaux.

Pour Nourou-Dine Saka Saley, l’analyse du journaliste Barnabas Orou Kouman est fondée et vérifiée. Car, à l’en croire, depuis la publication de cet article aucun ressortissant du septentrion n’a apporté un démenti. « Aucun d’eux n’a pu lever la main pour dire attention monsieur le journaliste, vous vous trompez parce que nous, nous constituons une relève… Pourtant, ils sont au pouvoir, dans les instances de prise de décisions au sein du pays, ils sont à des fonctions de premier plan. Pour moi, c’est déjà un aveu que l’article de Barnabas Orou Kouman soit une réalité bien triste. », a-t-il fait savoir. Selon lui, les seules personnes qu’on peut qualifier d’opérateurs économiques sont malheureusement ceux qui sont au pouvoir.

Dans son analyse, Nourou-Dine Saka Saley a fait savoir que depuis la nuit des temps, les ressortissants du septentrion ne s’accrochent pas réellement au pouvoir, dont à la magistrature suprême. Du côté de la fonction publique, il a fait remarquer que les nordistes sont souvent formés dans les filières utiles pour la société et centrées sur les réalités du septentrion. Il s’agit entre autres, de l’agriculture, de l’élevage, l’armée, la police, l’enseignement et la sociologie. « Très peu allait dans les formations comme l’économie et autres choses…On n’avait pas de banquier de haut niveau, de financier de haut niveau. Les métiers qui étaient liés à l’argent, n’attiraient pas les ressortissants du nord. Alors qu’être riche, ne passe pas par l’administration… Mais par le commerce, l’industrie et le monde des affaires », a-t-il ajouté. L’acteur politique pense que le gros lot du tort des sociétés du septentrion est le manque de conglomérat communautaire dans les affaires.

Au plan économique, il a invité les parents, à orienter et encourager leurs enfants à embrasser les filières liées à l’argent. Selon lui, sur le plan politique, il faut éviter de toujours servir les aînés qui restent au pouvoir durant des années. De même, il propose que les jeunes du nord deviennent plus ambitieux pour leurs projets pour la relève et pour sortir de la servitude. Ils doivent également cesser de chercher des boucs émissaires.

Wilfried AGNINNIN

 

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.