ADOPTION DU NOUVEAU CODE ÉLECTORAL À L’ASSEMBLÉE NATIONALE : La consolidation du système partisan renforcée

1 mois ago | Written by
731 vues
0 0

 

L’adoption et le vote du nouveau code électoral par les députés à l’Assemblée Nationale (An) vient renforcer la consolidation du système partisan au Bénin. C’est également une loi qui favorisera implicitement la cohésion et l’unité nationale ainsi que le développement équilibré du territoire national. C’est ce que pense Wilfried Léandre Houngbédji porte-parole du gouvernement. Il l’a fait savoir lors de sa séance d’échanges hebdomadaire avec la presse, le vendredi 8 mars 2024 à l’Office National d’Imprimerie et de Presse (Onip).

Au-delà des craintes et inquiétudes par rapport à une éventuelle exclusion de l’opposition lors des prochaines élections, il a fait savoir au micro des confrères du quotidien La Nation que «tous les partis politiques, qu’ils soient de la mouvance ou de l’opposition, ont la possibilité d’avoir un candidat à l’élection présidentielle de 2026. Cela montre que ce code est inclusif parce que l’inclusion, c’est que toutes les tendances soient représentées». Wilfried Léandre Houngbédji a, par la suite, rassuré que la loi n’est dirigée contre aucun parti politique. A l’en croire, «l’inclusion, ce n’est pas que tous ceux qui ont envie d’être candidats, soient candidats. Depuis 1996, on a toujours eu des gens qui avaient envie d’être candidats et qui ont déposé leurs dossiers mais après le folklore, on constate qu’ils ne remplissent pas les conditions substantielles (..). Donc on peut avoir envie d’être candidat sans remplir les conditions d’être candidat», selon ses propos rapportés par La Nation.

En ce qui concerne les 20% à avoir par les partis dans chaque circonscription électorale avant l’attribution de sièges, le porte-parole du gouvernement a fait remarquer ceci, «aucun des partis n’a eu 20 % dans chaque département lors des dernières élections. Cela veut dire que la loi est faite pour tous les partis politiques. La loi veut que de grands partis émergent pour la stabilité de notre pays ; ce faisant, actuellement vous ne pouvez plus être maire ou député d’un parti et aller soutenir le candidat d’un parti qui n’est pas membre de votre parti». Selon lui, ce code n’est pas voté pour exclure un parti mais au contraire pour avoir des formations politiques grandes, véritablement nationales, qui soient présentes dans toutes les circonscriptions du pays pour ne plus être des partis politiques de région, d’ethnie afin qu’ils aient une assise nationale.

Wilfried AGNINNIN

Article Categories:
Actualité · Nationale · Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru