AGRICULTURE ET CHASSE AU BENIN : Le revers des feux de brousse sur l’environnement

3 ans ago | Written by
10 371 vues
0 0

AGRICULTURE ET CHASSE AU BENIN

Le revers des feux de brousse sur l’environnement

L’allumage des feux de végétation par les populations est une pratique culturale ou de chasse, qui date de plusieurs siècles. Une pratique qui présente des avantages lorsque certaines conditions d’allumage sont respectées. Au cas contraire, les feux de brousse tardifs ont des répercussions aussi bien sur le plan environnemental que social. Ce qui amène d’ailleurs les autorités en charge de l’agriculture et celles en charge de la protection de l’environnement à prendre des précautions pour éviter les désastres liés aux feux de brousse tardifs en ces périodes de début de saison sèche au Bénin.

Wilfried AGNINNIN

La période de la saison sèche est propice à des feux de brousse précoces ou tardifs. Une pratique qui présente aussi des avantages que des impacts. L’allumage des feux de végétation intervient dans l’agriculture, la chasse, le parturage et dans bien d’autres domaines. Pour le chef d’inspection forestière du Borgou Colonel Théophile Sinadonwirou reçu sur Fraternité Fm le semaine écoulée, les feux de brousse permettent de déloger les animaux lors de la chasse et de dégager la végétation pour des productions végétales. Il permet également d’avoir les nouvelles pousses d’herbes pour le pâturage et l’élevage des animaux. Cependant, le non respect des dispositions en matière de l’allumage des feux de brousse constitue un danger persistant.

Des conséquences environnementales et sociales

Différentes sortes d’inconvénients issues des feux de brousse tardive sont notées. Ainsi, des conséquences désastreuses affectent essentiellement l’environnement et l’équilibre social. Parmi celles-ci, l’on peut citer, la pollution de l’air, la disparition des espèces végétales et animales, la sécheresse et déséquilibre climatique, l’infertilité du sol, les érosions et le changement climatique.
« En début de saison sèche, lorsque le combustible végétal a encore un certain pourcentage d’eau l’intensité du feu réduite. Lorsque le feu est allumé en période de saison sèche avancée le combustible végétal est très sec, le pourcentage d’eau est faible et là le feu devient très fort et l’intense difficile à maîtriser, ce qui crée des dégâts », a fait savoir le chef d’inspection. A l’en croire, les feux de brousse agissent sur la vie microfaune du sol et comblent les cours d’eau.

Ce que prévoit la loi

La loi 93-009 portant régime des forêts en République du Bénin a prévu des dispositions pour l’allumage des feux de brousse. Selon cette loi, ce sont les feux de végétation précoce qui sont autorisés. Cette loi donne le pouvoir à chaque année au ministre en charge des eaux, forêts et chasses de prendre un arrêté pour fixer la période d’allumage et les modalités des feux de brousse au niveau du territoire national en fonction de l’écosystème de chaque région.
Pour la campagne 2019-2020, Théophile Sinadowirou a notifié que le ministre du cadre de vie et du développement durable a déjà pris un arrêté 2019 n°111 en date du 9 octobre dernier pour fixer les modalités d’application des feux de végétation au Bénin. La période du 15 octobre 2019 au 15 janvier 2020 est prévue sur le plan national. Dans le département du Borgou, le chef d’inspection forestière a fait savoir que la période du 1er novembre au 31 décembre est prévue pour les feux de brousse. « Les feux qui seront allumés déjà le mois de janvier 2020 sont considérés comme des feux tardifs et les auteurs pourraient être sanctionnés selon les dispositions de la loi », a-t-il clarifié.

Pour prévenir les dégâts des feux de végétation le colonel Théophile Sinadonwirou invite les populations à faire des par-feux autour des champs, des plantations, des habitations et autres biens. Dans la même logique, l’administration forestière en collaboration avec les autorités départementales, communales, locales et associations paysannes, travaille pour minimiser les dégâts.

Les feux de végétation sont à titre préventif, il serait souhaitable que chaque individu adopte des comportements éco citoyens afin de préserver la durabilité de la planète et de promouvoir le développement durable.

Article Categories:
A la une · Agriculture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.