APRES LA CONVOCATION DU CORPS ELECTORAL : L’He Abdoulaye Gounou dévoile les modifications du nouveau code électoral.

4 ans ago | Written by
12 085 vues
0 0

APRES LA CONVOCATION DU CORPS ELECTORAL

L’He Abdoulaye Gounou dévoile les modifications du nouveau code électoral.

Les élections communales et municipales se tiendront le dimanche 17 mai 2020. Le chef de l’Etat Patrice Talon a convoqué le corps électoral le mercredi 22 janvier 2020 par un décret à l’issue du conseil des ministres. Une élection qui va expérimenter pour la première fois, le nouveau code électoral voté en novembre 2019 par les députés de la huitième législature et qui implique plusieurs modifications.

En effet, en novembre 2019, les députés ont modifié le code électoral de 2013. C’est donc pour la première fois que le nouveau code sera utilisé pour une élection avec autant d’innovations. A titre illustratif, le nombre des conseillers des villes comme Natitingou, Kouandé et Kérou passe de 19 à 25, Abomey-Calavi aura le même nombre de siège que Cotonou, c’est-à- dire 49. Joint au téléphone, le député Abdoulaye Gounou, membre de la commission des lois à l’Assemblée Nationale de la huitième législature a énuméré les autres implications du nouveau code électoral en ces termes, « chaque parti a l’obligation désormais de poser des candidatures dans les 546 arrondissements du Bénin. Par le passé, les partis pouvaient se limiter aux communes de leur préférence ; ils ne sont pas obligés d’être candidats dans toutes les communes du Bénin.

Maintenant chaque parti aura à déposer trois mille et quelque dossiers autant des titulaires que des suppléants. Mieux, les partis sont tenus d’avoir une organisation interne leur permettant aussi bien d’étudier leur dossier en leur propre sein d’abord pour que ces dossiers aient moins de coquille possible pour être éligible à la répartition des sièges. Chaque parti doit avoir minimum 10% du suffrage exprimé sur l’ensemble des 77 communes. La distribution des sièges reste la même; le mécanisme maintient la proportionnelle avec la plus forte moyenne et avec les modifications qu’on y a apporté à savoir que quand vous aurez 40%, ça fait la moitié plus un et 50% selon l’échelle qui existait depuis le code de 2013 »

Toujours à propos de ce nouveau code électoral, ceux qui seront élus à l’issue des prochaines consultations, feront exceptionnellement six ans. Après cela, le Bénin va expérimenter le couplage des élections communales et législatives en 2026.

Charles HONVOH

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru