BITUMAGE DE LA ROUTE DJOUGOU-PEHUNCO-KEROU-BANIKOARA : Les dangers d’un projet salvateur

5 ans ago | Written by
14 608 vues
0 0

BITUMAGE DE LA ROUTE DJOUGOU-PEHUNCO-KEROU-BANIKOARA

Les dangers d’un projet salvateur

Depuis peu, le projet de bitumage de la route Djougou-Péhunco-Kérou-Banikoara s’annonce très imminent avec l’adoption à l’Assemblée Nationale de l’accord de prêt qui donne le feu vert au gouvernement pour passer au concret. Cependant, un fait extrêmement important ne doit pas échapper au gouvernement, au commun des béninois et surtout aux populations des 2Kp (Kouandé-Kérou-Péhunco). Cette route, bien qu’importante, une fois réalisée, va briser les liens entre trois communes liées par l’histoire et plusieurs autres réalités depuis des siècles, elle va relier deux communes à un autre département que celui duquel elles dépendent et embourber une autre commune dans son enclavement. Mais, un tiens, vaut mieux que deux tu l’auras, dit-on.

Barnabas OROU KOUMAN

Il convient de reconnaître à sa juste valeur l’importance de cette infrastructure qui est restée depuis longtemps un rêve pour les bénéficiaires. Il faut saluer le gouvernement de Patrice Talon qui veut concrétiser un vieux rêve des populations de Djougou, Péhunco, Kérou et Banikoara. Il faut tirer un coup de chapeau à la rupture tout en attirant son attention sur les conséquences de son acte salvateur qu’au-delà de tout, les populations des 2Kp accueillent avec grandes joie et reconnaissance.

Cependant, ce projet semble ignorer que les 2Kp sont une région ayant depuis des siècles, un destin commun. A quelques différences près, même réalités sociologique, linguistique, culturelle, cultuelle et même politique. Cette localité partage depuis très longtemps les mêmes problèmes tels que l’enclavement, le manque d’attention des gouvernants et donc, les mêmes galères.

Les 2Kp de par ces réalités communes, forment un département dans un département car aucune de ses trois communes ne partagent autant de réalités avec d’autres communes de l’Atacora.
Pour ce fait, le désenclavement de la région des 2Kp ne saurait se faire en écartant une seule commune. Ainsi, s’il doit avoir bitumage dans cette région, les trois communes devraient être touchées. Malheureusement, pour des raisons que seuls les instigateurs de ce projet ont connaissance, ce bitumage vient briser des siècles de vie commune d’une région. Ce projet vient séparer Kouandé des 2Kp et relier les communes de Péhunco et Kérou à Djougou, chef-lieu du département de la Donga au lieu de les relier à Natitingou qui est le chef-lieu du département de l’Atacora auquel elles appartiennent. Ce projet vient enclaver complètement Kouandé et accélérer son sous-développement en l’embourbant dans son enclavement. Ce projet, si on était dans une vie de couple, est comparable à un briseur de foyer.

Néanmoins, tout n’est pas perdu, car il suffit d’activer au même moment, la réalisation annoncée en partenariat public privé, du tronçon Kota-Kouandé-Péhunco-Guessou. Encore que la procédure était enclenchée depuis 2018 et l’entreprise identifiée.

Patrice Talon doit agir…

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru