CENTRE DE FORMATION AUX METIERS DE L’AUDIOVISUEL ET DU NUMÉRIQUE (CFOMAN-DAABAARU) : Après l’anglais, les étudiants reçoivent des cours de droit du travail . « Notre ambition est d’offrir une formation complète à ces jeunes », dixit Maroufatou Kakpo, Dga Bok Sarl

8 mois ago | Written by
2 467 vues
0 0

 

Permettre aux étudiants de savoir davantage sur leurs droits et devoirs en tant qu’employeur ou employé à la fin de leur formation. Tel est l’objectif des cours de droit du travail organisés par les responsables du groupe de presse Daabaaru au profit des étudiants du Centre de Formation aux Métiers de l’Audiovisuel et du Numérique (Cfoman Daabaaru). Ces cours interviennent à la suite de l’initiation de ces étudiants à la langue anglaise, devenue aujourd’hui incontournable dans le marché de l’emploi.

Selon la Directrice Générale Adjointe de l’entreprise Bok Sarl Maroufatou Kakpo, « nous voulons former des jeunes capables. Des gens qui à la fin de leur formation, maîtrisent tous les rouages de leur métier. C’est ce qui explique le fait que nous leur enseignons l’anglais qui est indispensable aujourd’hui lorsque vous voulez réussir dans la vie professionnelle. Ils sont aujourd’hui à même de désigner leurs matériels et logiciels de travail en anglais et d’initier des conversations avec leurs clients dans cette langue. Pour ce qui est du cours sur le droit du travail, ils sont appelés soit à employer des gens ou à être employés. Et dans l’un ou l’autre des cas, il est nécessaire pour eux de maîtriser ce qui est leur droit et devoir ». Poursuit-elle, « notre vision en initiant ces cours qu’on ne retrouve dans aucun autre centre de formation au Bénin, est de mettre sur le marché des jeunes qui n’auront pas assez de difficultés pour s’en sortir qu’ils soient employés ou employeurs ».

Ces cours qui sont dispensés par le docteur en droit et juriste Abdelaziz Boni Zimé se déroulent dans l’enceinte du groupe de presse Daabaaru dans une ambiance très conviviale. Tout en remerciant le Pdg du groupe de presse Daabaaru pour les efforts fournis à l’endroit de ses étudiants, le juriste s’est réjoui de ce que les objectifs poursuivis en initiant ces cours sont en passe d’être atteints. « En ce qui concerne le bilan, à travers la réaction des étudiants lors des cours, nous pouvons dire que le bilan est positif. Nous l’affirmerons encore après les devoirs de table. Vous n’êtes pas sans savoir qu’ils sont formés directement pour le marché d’emploi alors, il est nécessaire qu’ils connaissent ce que c’est que le droit du travail. Ce cours va aider non seulement ceux qui vont travailler dans leur propre compte mais aussi ceux qui travaillent pour autrui.
Lorsque tu es chef d’entreprise quand est-ce que tu peux mettre fin à un contrat. Lorsque les règles en la matière ne sont pas respectées, que dois tu faire pour que l’employé ne te traduit pas devant les juridictions pour réclamer ses droits.
Lorsqu’un employé n’a pas respecté le délai de préavis, quitte son poste parce qu’il a trouvé mieux ailleurs, quelles sont les sanctions qu’ils encourent ? Nous leur avons appris aussi comment calculer les indemnités, les différents grades », a clarifié l’enseignant avant de préciser qu’il revient aux étudiants de mettre en pratique toutes les notions acquises.

De leur côté, les étudiants ont exprimé leur joie et leur reconnaissance à l’endroit du Pdg Barnabas Orou Kouman qui ne ménage aucun effort à leur offrir une formation de qualité indispensable pour leur carrière professionnelle. « Le cours du droit de travail que nous avons commencé depuis un certain moment a été non seulement pour moi, une opportunité de maîtriser certaines règles juridiques mais aussi de connaître mes droits une fois que je serai employé dans une entreprise. J’avoue que c’est la toute première fois j’assiste à un cours de droit. J’en suis vraiment ravie », a fait savoir Romaric Fadjébé, étudiant en journalisme au Cfoman Daabaaru. Clarisse Ogboni abonde dans le même sens et confie, « le cours sur le droit de travail et de la sécurité a apporté un plus dans mes études et me servira dans la vie active. Même si dans un futur très proche, je deviens salariée dans n’importe quelle entreprise, je sais comment me comporter. Je connais désormais les droits et devoirs d’un employé ainsi que ceux de l’employeur. Le cours de droit de travail et sécurité m’a permis de savoir ce que c’est qu’un contrat de travail, le licenciement et ses différentes formes. Quand est-ce qu’on peut licencier un salarié et comment ».

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Actualité · Éducation · Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.