CLOTURE DE L’ATELIER D’EVALUATION DE LA PRESIDENTIELLE D’AVRIL DERNIER : Mission accomplie pour Tiando et son équipe . Vers la relecture du code électoral

3 ans ago | Written by
11 516 vues
0 0

Cadres de la Commission Electorale Nationale Autonome (Céna), de la Cour Constitutionnelle (Cc), des représentants des partis politiques, de la société civile, des points focaux, des coordonnateurs de la Céna, des organisations internationales et bien d’autres, étaient à Parakou, du mardi 25 au vendredi 28 mai 2021, pour un atelier d’évaluation de l’élection présidentielle du 11 avril dernier. L’objectif poursuivi par la Céna en organisant cet atelier, est de procéder à une lecture critique du cadre juridique de cette élection, de passer en revue toutes les phases de son déroulement, d’apprécier le rôle des acteurs impliqués et de formuler des recommandations utiles à une meilleure tenue des élections au Bénin dans la transparence, la paix et la convivialité.

Le professeur Emmanuel Tiando, président de la Céna a, dans son mot de clôture, félicité et exprimé ses remerciements à l’endroit des participants, pour leur assiduité et volonté, manifestées dans le souci de faire en sorte que les élections se tiennent dans la paix et la transparence.

Après quatre jours de travaux rigoureux, les participants ont exprimé leur satisfaction à l’endroit du président de la Céna pour cette initiative qui vient selon eux, à point nommé. Ils ont espoir que les résolutions et recommandations issus de cet atelier permettront au peuple béninois de vivre des élections prochaines sans ambiguïté.

Les grandes conclusions de l’atelier

A l’issue des débats organisés en plénière et en atelier, des points essentiels sont à retenir. Sur la question de la convocation du corps électoral, la Céna a estimé qu’il est important qu’un acte de souveraineté soit pris pour informer l’opinion publique de la tenue des élections et pour faire déclencher le processus électoral. En ce qui concerne le caractère pléthorique des pièces qui sont demandées aux candidats à toute élection, l’assistance a proposé des amendements pour un allègement de ces pièces. Autre point non moins important évoqué par le président de la Céna, Emmanuel Tiando, a trait à la gestion des candidatures. « Il faut, là aussi, envisager une meilleure organisation pour que la gestion de ces candidatures s’effectue dans la transparence, mais également dans l’ordre.», a-t-il indiqué. La question du parrainage n’a pas été occultée. « Nous n’avons pas dit, au cours de notre atelier, qu’il faut supprimer le parrainage, mais nous avons estimé qu’il est nécessaire de procéder d’abord à une extension des parrains, et ensuite, à une réflexion sur les modalités d’application de ce parrainage.», a fait savoir Emmanuel Tiando.

L’assistance a aussi trouvé nécessaire de clarifier la publication et la proclamation provisoire des résultats pour qu’il n’y ait pas de confusion entre les résultats de la Céna et ceux de la cour constitutionnelle. Les handicapés n’ont pas été oubliés. Des recommandations ont été faites afin qu’ils puissent voter sans difficulté. « Toutes ces propositions que nous avons faites, nécessitent une relecture du code électoral et je crois que notre atelier a préconisé l’utilité de cette relecture, à charge bien entendu, à ceux qui détiennent la possibilité d’accéder à cette relecture ou pas. », a martelé Emmanuel Tiando pour finir.

Il faut rappeler que quatre grands points ont meublé cet atelier. Il s’agit du bilan critique de la mise en œuvre des dispositions du code électoral, de la problématique du recrutement des agents électoraux, de leur formation et de leur payement, des défis liés à l’organisation de l’élection présidentielle et de la contribution des parties prenantes à l’organisation du processus électoral.

Wahabou ISSIFOU

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru