CRIS DE CŒUR DES POPULATIONS DE PARAKOU FACE AUX CONSÉQUENCES DU PROJET ASPHALTAGE : Le silence coupable du ministre José Tonato . La saison des pluies s’annonce, l’inquiétude des populations s’accroît

5 mois ago | Written by
6 618 vues
0 0

Le projet asphaltage est une noble ambition du gouvernement de la rupture ayant permis de révéler la beauté de plusieurs villes du Bénin et faciliter la mobilité urbaine. Ce projet salutaire a suscité une lueur d’espoir au sein des populations béninoises. Cependant, à Parakou, au quartier Zongo, si le projet asphaltage est un soulagement pour les uns, il n’en est pas de même pour d’autres qui sont victimes des erreurs liées à l’exécution des travaux. Face à cette situation qui constitue un cauchemar pour ces citoyens surtout à la veille de cette saison des pluies, l’on se demande ce que cache le silence du ministre du cadre de vie et du développement durable Didier José Tonato.

Quelques témoignages des usagers de la route

« La voie n’est pas du tout praticable. C’est les trous partout. Pendant la saison pluvieuse, c’est la catastrophe parce que quand l’eau quitte le goudron, c’est directement dans les vons. Et de jour en jour, les voies se dégradent et on n’arrive même pas à circuler », se désole Isdine Koto, un citoyen rencontré par une équipe de la rédaction de la chaîne numérique Daabaaru Tv. De son côté, Bibou Bah Zimé, un autre citoyen rencontré au quartier Zongo, dans le troisième arrondissement de Parakou, estime que c’est un calvaire que vivent les populations au quotidien. « C’est très difficile de sortir et bien circuler. La voie est vraiment impraticable et avec les pluies qui s’annoncent là, ce sera encore le pire. C’est une inquiétude pour nous », a-t-il confié.
Selon ces citoyens, cette situation serait due principalement au projet asphaltage. À les entendre, c’est l’entreprise Sinohydro qui n’a pas su bien exécuter les travaux. « Je pense que les responsables de cette situation sont ceux qui ont fait l’asphaltage. Parce que s’ils avaient pris des précautions, on n’aurait pas de problème au niveau des vons. Il y a de grosses fausses », a fait savoir Isdine Koto. En abondant dans le même sens, Fousséni Oriari a déclaré que les autorités chargées du contrôle et du suivi des travaux de l’entreprise n’ont pas bien joué leur rôle.
Ainsi, au regard de cette situation délétère, ils appellent les autorités compétentes à venir à leur rescousse pour pallier cette situation en attendant la saison pluvieuse imminente.

Un silence du ministre José Tonato qui inquiète

Les populations de Parakou tirent la sonnette d’alarme depuis la saison des pluies passée et aucune réaction ni de l’entreprise Sinohydro, encore moins de la mission de contrôle. Ce qui inquiète encore plus c’est le silence de l’autorité ministérielle chargée de la mise en œuvre de ce projet. José Tonato, ministre du cadre de vie n’a toujours pas jugé utile de réagir soit pour intimer l’ordre à l’entreprise de corriger le tir ou pour tout au moins entreprendre des travaux pour soulager les populations, surtout les riverains qui pourraient ne plus avoir accès à leur maison à cause de la dégradation des rues ou pire, voir leurs maisons emportées par les eaux de ruissellement.

Daniel KOUAGOU

Article Tags:
· ·
Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.