DÉCLASSEMENT DU STADE GÉNÉRAL MATHIEU KÉRÉKOU DE COTONOU : 13 milliards pour ça ?

1 mois ago | Written by
50 387 vues
0 0

 

Mauvaise nouvelle pour le stade Général Mathieu Kérékou (Gmk) de Cotonou nouvellement rénové. Il a été récemment déclassé des stades répondant aux normes de la Confédération Africaine de Football (Caf) et de la Fédération Internationale de Football Association (Fifa). Les raisons évoquées sont entre autre, le mauvais état de la pelouse, la non-conformité aux normes des cabines de presse et des salles anti-dopage. Au regard de cette situation qui sème des inquiétudes, le gouvernement est interpellé et doit situer les responsabilités.

En effet, environ 13 milliards de francs Cfa ont été investis dans la réhabilitation de ce stade. Et pourtant, il ne répond pas aux normes de la Caf et de la Fifa. L’on se pose la question de savoir si les études préalables ont été menées avant le démarrage des travaux de réhabilitation. Sinon, ce gros investissement ne peut pas être un coup d’épée dans l’eau.
Dans le même temps, le porte-parole du gouvernement béninois Wilfried Léandre Houngbédji dit n’avoir pas eu le rapport jusqu’à présent afin de savoir ce qui s’est réellement passé. «Je n’ai pas encore un rapport pour vous dire ce qui s’est passé, mais vous savez très bien que ce sont ceux qui ont fait le stade initialement qui sont venus le traiter. C’est avec les chinois que ça été fait, donc si c’est des malformations ou incorrections, le cahier de charge des entreprises dira où se situent les responsabilités. Et c’est à ce moment là, que les décisions subséquentes peuvent être prises», a-t-il fait savoir le vendredi 5 avril 2024, lors de sa rencontre hebdomadaire avec les professionnels des médias. Les matchs éliminatoires des Guépards comptant pour le mondial 2026, seront joués à l’étranger. Ainsi, le Bénin sera face au Nigéria et au Rwanda pour les 3ème et 4ème journées en Côte d’Ivoire. Une autre dépense de plus pour l’État béninois. Mais pour quels résultats ? Dans ces conditions, le football béninois ne pourra jamais décoller, car le pays est loin des réalités.

Dans un pays où les dirigeants luttent contre la corruption et promeuvent la transparence, tous les acteurs impliqués dans la réfection de cette infrastructure sportive doivent monter au créneau pour éclairer la lanterne des citoyens sur ce dossier semblable à une mafia financière. Ainsi donc, l’ancien ministre des sports Oswald Homeky, qui était aux affaires, ses collaborateurs, les responsables de la Fbf, l’entreprise en charge des travaux et bien d’autres acteurs sur la chaîne de ce chantier de rénovation sont convoqués à la barre.
Comme le petit Bénin a toujours étonné le monde, on attend de voir la suite à donner à ce dossier.

Article Categories:
A la une · Actualité · Internationale · Nationale · Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru