DELIVRANCE TOUS AZIMUTS DE RECEPISSES A L’APPROCHE DES COMMUNALES AU BENIN : Talon met les partis politiques face à leur responsabilité . Le jeu sera-t-il effectivement ouvert à tous ?

2 ans ago | Written by
4 413 vues
0 0

DELIVRANCE TOUS AZIMUTS DE RECEPISSES A L’APPROCHE DES COMMUNALES AU BENIN

Talon met les partis politiques face à leur responsabilité

. Le jeu sera-t-il effectivement ouvert à tous ?

Les législatives de 2019 ont été singulièrement caractérisées par l’absence d’un bon nombre des partis politiques à ce grand-rendez de toute une nation. L’un des facteurs qui ont favorisé cette situation qui a donné de la sueur froide aux béninois, est la non délivrance de récépissé à certaines formations politiques qui, au regard des exigences de la nouvelle charte des partis politiques, n’étaient pas à jour. En son temps, le ministre de l’intérieur Sacca Lafia avait été décrié pour sa rigueur qui ne souffrait d’aucune faille.

Mais de manière surprenante, à quelques mois des communales et municipales prévues pour le 17 mai prochain, les récépissés de conformité se délivrent à foison. Ce qui laisse croire qu’il y a certainement un allègement des exigences au niveau du ministère de l’intérieur pour l’obtention du précieux document qui confirme désormais l’existence des partis politiques au Bénin. Au vue du nombre de récépissés délivrés dans un laps de temps, on se demande comment ces partis politiques ont pu surmonter l’obligation légale qui leur a été faite de tenir un congrès national pour réactualiser leurs statuts avant que leurs dossiers ne soient acceptés par Sacca Lafia. D’ailleurs, certains politiciens et pas les moindres, s’indignent déjà de la manière dont ces documents ont été octroyés aux partis.

Par ailleurs, cette délivrance tous azimuts de récépissés traduit certainement la volonté du chef de l’Etat de rendre le jeu politique ouvert à tous les partis qui le désir, puisque l’enjeu est moins grand par rapport à celui des législatives de 2019. Alors, Sacca Lafia a été sûrement obligé de faire des compromis avec ces partis pour que Patrice Talon ne soit plus accusé une fois encore d’avoir organisé des élections exclusives.

Toutefois, malgré cet allègement, la participation des douze partis légalement à jour reste hypothéquée. Puisqu’une chose est d’avoir une existence légale en tant que partis politiques, mais l’autre chose est de réunir les dossiers de plus de 6 000 candidats et avoir l’assurance de pouvoir rassembler 10% des suffrages exprimés pour prétendre prendre part au partage des sièges.
Alors, face à ces deux exigences légales, il est évident que la question d’exclusion reste entière, et une fois encore seuls quelques partis de la mouvance présidentielle seront présents à ces communales et municipales. Cependant, on dira moins que Talon a exclu les partis de l’opposition mais plus, ces derniers ont délibérément jeté l’éponge pour des raisons personnelles.

Edouard ADODE

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.