DÉVELOPPEMENT LOCAL À DASSA-ZOUMÉ, NIKKI ET MALANVILLE : L’Ufec-2Abcd outille les acteurs sur la redevabilité et le genre

2 ans ago | Written by
12 913 vues
0 0

 

Un atelier de formation des membres des comités d’arrondissement, conseillères et autorités communales sur le genre et la redevabilité sociale se déroule depuis le 30 mars 2022, à la Direction Départementale des Enseignements Maternel et Primaire (Ddemp) du Borgou à Parakou. L’initiative émane de l’Union des Femmes Elues Conseillères Communales des départements de l’Alibori, de l’Atacora, du Borgou, des Collines et de la Donga (Ufec-2abcd). Cet atelier de renforcement de capacités réunit les acteurs de Dassa-Zoumé, Nikki et Malanville et s’inscrit dans le cadre du projet de promotion de la redevabilité par les femmes et les jeunes dans le processus du développement local initié par l’Ufec-2Abcd et mis en œuvre par Gfa Consulting Group avec le soutien financier de la Coopération Suisse. 

Wilfried AGNINNIN

L’Ufec-2Abcd entend apporter sa contribution dans le processus du développement local des communes de Dassa-Zoumé, Nikki et Malanville à travers la promotion de la redevabilité sociale. C’est ce qui justifie la mise en place de ce projet dont les acteurs de la mise en œuvre sont en atelier de formation. Pendant trois jours, les participants verront leurs capacités renforcées sur la redevabilité sociale, le genre, les outils et mécanismes de l’interpellation, la redevabilité financière et bien d’autres.

Pour la présidente de l’Ufec-2Abcd Kadidjatou Djegga Demmon, c’est un atelier qui vise le renforcement de capacités des acteurs de développement local sur le leadership féminin, la redevabilité et le genre. Au terme de cette formation, les participants composés des coordonnateurs des Cellules de Participation des Communes (Cpc), conseillères communales et Organisations de la Société Civile (Osc), seront aguerris pour faire passer leurs points de vue au sein des conseils communaux. Ainsi, des actions seront programmées pour permettre à ces acteurs de participer aux sessions communales du mois de juin prochain.

Selon le formateur Charles Lougoudou Zato, les participants sont outillés pour faire la promotion de la redevabilité sociale et du genre. « Il faut dire qu’il y a de la volonté de la part des membres des comités d’arrondissement, conseillères et autorités communales. La volonté d’apprendre pour pouvoir mieux jouer leur rôle et on ne peut que les encourager », s’est-il réjoui. Un suivi sera fait sur le terrain dans les trois communes d’intervention du projet afin de constater la mise en pratique des notions apprises.

À en croire les participants Soumaïla Abdou Zackarie Cpc Nikki et Dorcas Arikohan Cheffe d’arrondissement Dassa 2, c’est un atelier qui vient à point nommé. « On a appris assez de choses. On a eu des outils nécessaires pour mener à bien le contrôle citoyen au niveau des communes bénéficiaires du projet. On a été formé sur la redevabilité, le plaidoyer, le genre, l’interpellation des autorités et la reddition de compte », a fait savoir Soumaïla Abdou Zackarie.

À noter que ce projet est réalisé dans le cadre de la phase II du programme Redevabilité.

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru