ENRÔLEMENT DES CITOYENS POUR LA CONFECTION DE LA LISTE ÉLECTORALE INFORMATISÉE : Une forte mobilisation autour de l’opération à Parakou . Voici les personnes concernées

2 ans ago | Written by
13 223 vues
0 0

En vue de la réalisation d’une Liste Électorale Informatisée (Lei) crédible et fiable, l’Agence Nationale d’Identification des Personnes (Anip) a lancé le recensement des citoyens figurant au Registre National des Personnes Physiques (Rnpp) issu du Recensement Administratif à Vocation d’Identification de la Population (Ravip). Cette opération qui a démarré depuis le jeudi 17 mars 2022 se déroule sur toute l’étendue du territoire national. À Parakou, l’opération se déroule normalement. Une équipe du quotidien Daabaaru a fait le tour des différents arrondissements le mercredi 23 mars 2022 pour le constat.

Les personnes concernées par l’opération

À en croire Zoulkifilou Boubari agent recenseur au troisième arrondissement, l’opération concerne le Recensement Administratif à Vocation d’Identification de la Population (Ravip) et la confection de la Liste Électorale Informatisée (Lei). « Pour le Ravip, cela concerne les personnes qui n’avaient pas eu la chance de se faire enrôler en son temps lors de la première phase. C’est une seconde chance qui leur est accordée. Pour ce qui est de la Lei, elle concerne ceux-là qui avaient fait la Lepi en son temps mais n’avaient pas de bureau de vote ou ont leur bureau de vote distant de leur maison. À travers cette opération, on peut faire un changement de bureau de vote », a clarifié l’agent recenseur avant d’ajouter, « vous verrez dans les arrondissements qu’il y a les listes affichées. Toute personne qui aura son nom affiché sur la liste est aussi concernée par la Lei. Il s’agit pour eux de venir faire des compléments d’information ». Les personnes concernées doivent se munir de leur pièce d’identité nationale ou de leur jugement ou encore du récépissé délivré lors de la première phase du Ravip.

L’affluence des populations sur le terrain est perceptible. Du troisième arrondissement en passant par le deuxième et le premier, l’on constate une forte mobilisation des citoyens autour de l’opération. Cependant quelques difficultés sont signalées et agissent sur le bon déroulement du processus.

Des difficultés sur le terrain

Les citoyens rencontrés sur place se plaignent de la lenteur de l’opération. « Depuis 5h que je suis là, je n’ai pas encore pu être enrôlé. Alors que je suis accompagnée de quatre enfants qui doivent aussi être enrôlés », s’est plaint Akiba Touré un citoyen.

De son côté Zoulkifilou Boubari, pointe du doigt l’état des appareils de travail qui ne facilite pas la tâche. « Une semaine après le démarrage de l’opération, je dirai qu’on n’a pas fait grand-chose à voir la prévision sur la liste et l’effectif des personnes déjà enrôlées. Il y a que nos appareils de travail ne gardent pas la charge, on est obligé de souvent arrêter le travail pour mettre les tablettes à la charge. De même, sur la tablette il y a beaucoup d’informations à mettre et il faut aller doucement pour ne pas faire d’erreurs. Ce qui fait qu’on perd souvent jusqu’à 15 mn sur un seul individu alors que des fois si on enregistre, la plateforme ramène le processus encore à zéro », a déploré l’agent recenseur.

Il faut noter que l’opération est prévue pour durer un mois.

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru