ENSEIGNEMENT SECONDAIRE : Le ministre kakpo Mahougnon en guerre contre le châtiment corporel

4 ans ago | Written by
12 914 vues
0 0

 

Plus de cadeau pour les chefs d’établissement scolaire, tant public que privé du secondaire qui se rendrait coupable de châtiment corporel sur les apprenants. Le ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo rappelle à l’ordre une fois encore les responsables des collèges et lycées du public et du privé.

C’est à travers un communiqué radio diffusé, signé du ministre chargé des enseignements secondaires que la question du châtiment corporel en milieu scolaire revient sur tapis. Ayant fait constat de ce que les chefs d’établissements secondaires exercent sur les élèves des sévices corporels, le ministre kakpo Mahougnon fait référence à sa note circulaire du 27 novembre 2018 qui interdit ces actes. À cet effet, il les invite à se conformer au respect strict du règlement intérieur et cesser de porter sur les apprenants toute forme de châtiment corporel. Le ministre kakpo Mahougnon déclare que tout chef d’établissement secondaire qui se rendrait coupable de cet acte sera relevé de ses fonctions et traduit devant la commission administrative paritaire pour faute grave. Pour les collèges privés, l’autorisation d’ouverture leur sera retirée sans autre forme de procès et les auteurs seront traduits devant les juridictions compétentes.

Charles HONVOH

Article Categories:
Actualité · Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru