FAIT DIVERS : Un milliardaire renie ses propres enfants • La raison va vous surprendre

3 mois ago | Written by
26 355 vues
2 0

C’est une actualité qui tient actuellement le haut du pavé notamment sur les réseaux sociaux. Un milliardaire a renié ses propres enfants et leur a interdit de toucher à ses biens. Il s’agit du milliardaire Chief Rufus Abadi Osiri qui a déshérité ses enfants au nombre de sept. Cette information a été rendue publique à travers une publication postée sur la page Facebook du célèbre conseiller nigérian Joe Igbokwe, le jeudi 7 avril 2022, sous forme de lettre ouverte. « Moi, chef Rufus Abadi Osiri, après que mon attention a été attirée sur les activités subversives, prédatrices et malsaines de mes enfants, dont les noms sont énumérés ci-dessus, pour disposer de ma propriété, à Yenagoa, Port Harcourt, Lagos, Abuja, etc., tous au Nigéria », a-t-il écrit.

Par ailleurs, il a poursuivi en disant, « Je les ai éduqués, du cours primaire au niveau universitaire, et je suis allé plus loin, en créant un environnement propice, pour qu’ils aient un bon départ dans la vie, en leur fournissant, chacun, un logement et une voiture. Ils sont dans la tranche d’âge de 27-40 ans, sont des adultes, capables de se débrouiller seuls, après avoir créé l’environnement propice, qui est un tremplin, pour qu’ils commencent la vie sur de bonnes bases. Que la démarche qu’ils ont entreprise est répréhensible. Afin d’éviter de nouvelles incursions de mes enfants et de sécuriser la propriété, j’ai demandé à mon avocat d’écrire un testament, pour les exclure de l’héritage de mes propriétés ».

Ainsi, il a interdit à ses 7 enfants d’accéder à ses biens qu’il soit vivant ou mort. « Par conséquent, je leur interdis par la présente d’accéder, d’utiliser ou de se rapprocher de l’une de mes propriétés. Cette publication témoigne par la présente de ma déclaration. Toute tentative de faire, autrement, sera considérée comme une intrusion criminelle et entraînera de graves conséquences. Vous avez été prévenus. Signé : Chef Rufus Abadi Osiri », a-t-il conclu.

Daniel KOUAGOU

 

Article Categories:
A la une · Internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.