GAANI 2019 À KANDI : La culture baatonu, Mokolé, Boo et Peulh vénérée . Le maire Abibou Bachabi satisfait de l’organisation

5 ans ago | Written by
19 877 vues
0 0

GAANI 2019 À KANDI

La culture baatonu, Mokolé, Boo et Peulh vénérée

. Le maire Abibou Bachabi satisfait de l’organisation

La fête de la Gaani a été une fois de plus célébrée le samedi 16 novembre dernier dans la cité des Saka et des Kandissounon. Cette retrouvaille culturelle annuelle a permis aux peuples Baatombu, Mokolé, Boo et Peulh de vénérer leur identité culturelle à travers plusieurs tableaux artistiques. Les manifestations se sont déroulées en présence du ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale Alassane Séïdou, du président de la Haac Rémi Prosper Moretti, du maire de la commune de Kandi Abibou Orou Gani Bachabi et son conseil, des têtes couronnées et princes du royaume.

Wilfried AGNINNIN

Parade des chevaux, parcours rituel de sa majesté Saka Zibiri III, danses culturelles typiquement des peuples Baatombu, Mokolé, Boo et Peulh. Ce sont là, les temps forts de cette retrouvaille culturelle annuelle des fils et filles de la cité des Saka et des Kandissounon. Devant un monde fou acquis à la cause de la culture, plusieurs tableaux artistiques ont été présentés. Personne n’a voulu se faire compter cet événement malgré le soleil ardent du samedi 17 novembre dans la ville de Kandi.

Le parcours rituel de sa majesté Saka Zibiri III et le spectacle grand public, ont plus drainé du monde. Assis sur son cheval décoré pour la circonstance accompagné de son cortège royal et une population fortement mobilisée, le roi a fait le tour des coins stratégiques de la ville de Kandi. A chaque étape de son périple, sa majesté Saka Zibiri III a fait des prières pour la paix, la cohésion sociale et l’union entre les fils et filles de la cité. Sous le regard admiratif des autorités, des pas de cadence ont émerveillé le public. Des démonstrations hautement culturelles n’ont pas laissé l’assistance indifférente.

Pour le maire de la commune de Kandi Abibou Orou Gani Bachabi, cette édition 2019 de la Gaani à Kandi est placée sous le signe de la paix et de l’union sacrée des fils et filles de la cité des Saka et des Kandissounon. A travers cette fête l’autorité communale a fait savoir que c’est tout le monde qui a gagné. « Une société sans une culture, est une société qui se perd. On ne peut pas construire sans le passé et la culture est l’une de nos références », a indiqué le maire. A en croire Abibou Orou Gani Bachabi, la célébration de la Gaani édition 2019 est une réussite.

Le ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale Alassane Séïdou représentant le gouvernement et natif de Kandi, a remercié les autorités politico-administratives, les cadres et les populations qui ont répondu à ce grand rendez-vous. Selon lui, c’est la culture qui détermine la grandeur d’un peuple et le gouvernement de la rupture travaille dans ce sens. « Nous travaillons pour le développement de notre culture. Parce que c’est ça qui fait notre identité. Notre grandeur passe par la grandeur de notre culture », a souligné le ministre Alassane Séïdou.

Les natifs de Kandi se sont donné rendez-vous l’année prochaine avant de se quitter.

Article Categories:
A la une · Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru