GRACE AU PROJET GIZ/COMCASHEW : 12 béninois en formation sur la compétitivité du cajou africain

1 an ago | Written by
6 249 vues
0 0

Le lundi 17 mai 2021, la session 3 de la 10ème édition des Masters Training Program (Mtp 10) encore appelés Programme des Maîtres Formateurs (Mtp), a été ouverte, par visioconférence au Ghana. Cette session qui réunit des acteurs de la filière cajou issus de 7 pays d’Afrique, permettra aux participants de réfléchir sur des stratégies à mettre en œuvre pour booster davantage la compétitivité de la filière cajou en Afrique. Au Bénin, les travaux ont été lancés dans un hôtel de la ville de Parakou en présence du Directeur Général (Dg) de l’Agence Territoriale de Développement Agricole pôle 4 (Atda 4) Kassimou Issaka, du représentant de la Giz et assistant technique, Christian Muncker, d’une équipe de facilitateur de la session 3 des Mtp 10 au Bénin constituée de Rachidatou Boukari Amah et Joseph Tokoré ainsi que des experts venus des organisations et structures intervenant dans la chaîne de la filière anacarde au Bénin.

 Wilfried AGNINNIN

Créer un pool d’experts qualifiés sur la chaîne de valeur de cajou afin de faciliter les échanges de connaissances, d’apprentissages et d’innovations dans le secteur du cajou en Afrique de l’Ouest avec une ouverture sur d’autres pays notamment le Nigéria et le Sénégal. Tel est l’objectif des Mtp. Au total, 90 acteurs de la filière cajou venus de 7 pays d’Afrique prennent part à cette session de formation de 5 jours par visioconférence. Il s’agit du Bénin, du Burkina-Faso, du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Togo, du Ghana et de la Sierra Leone. Pour le compte du Bénin, ils sont 12 participants venus des différentes structures d’appui à la filière anacarde à prendre part aux travaux.

Le Programme des Maîtres Formateurs (Mpt) est initié par le projet Giz/Comcashew et ses partenaires, non seulement pour la promotion de la chaîne de valeur de l’anacarde mais aussi, pour la compétitivité de la filière cajou en Afrique. C’est pourquoi, le représentant de la Giz et assistant technique, Christian Muncker, a réaffirmé l’engagement de sa structure à accompagner les initiatives entrant dans le cadre de l’amélioration de la productivité de la noix de cajou en Afrique. Il a, par ailleurs, invité les participants à accorder une attention particulière tout au long de la formation pour des résultats probants.

Dans son discours d’ouverture, le Directeur Général (Dg) de l’Agence Territoriale de Développement Agricole pôle 4 (Atda 4) Kassimou Issaka, a tout d’abord salué cette initiative qui vise à former des acteurs de la filière cajou afin d’avoir des experts compétents et compétitifs, pour répondre aux exigences de ce secteur agricole. A l’en croire, le Bénin est honoré de prendre part à cette session de formation. Selon lui, « Le Bénin se fixe comme objectif, pour le compte de la campagne de commercialisation de la noix de cajou 2020-2021, de produire 3 000 tonnes et de transformer plus de la moitié ». Le Dg Atda 4 a, pour finir, exprimé sa gratitude à l’endroit des responsables de la Giz pour avoir initié et financé le projet Giz/Comcashew.

Les participants seront outillés pendant ces 5 jours, sur les étapes de la récolte et de la post-récolte de la noix de cajou, la valeur ajoutée par la transformation de la noix de cajou ainsi que les impacts transversaux sur l’industrie de la noix de cajou. Il faut noter que cette session marque la fin du parcours de formation des maîtres formateurs qui sera sanctionnée par la remise de certificats aux participants.

Article Categories:
A la une · Internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.