GUERRE EN PALESTINE : Les analyses du journaliste et romancier Isidoros Karderinis 

8 mois ago | Written by
6 054 vues
0 0

Depuis le 7 octobre 2023, la région de la Palestine est secouée par une guerre qui a fait et continue de faire des dégâts matériels ainsi que des pertes en vies humaines. Mais à qui incombe la responsabilité et quels sont les tenants et aboutissants de cette guerre ? Isidoros Karderinis né à Athènes en 1967, journaliste, romancier et poète a tenté de donner des réponses à ces questions. C’est à travers une analyse dont voici ci-dessous la substance. 

Wilfried AGNINNIN 

POUR LA PALESTINE ET LE MONDE

La région de Palestine est entrée depuis le 7 octobre dans une guerre terrible. Et bien sûr, là-bas les fleurs sont fanées, et le soleil a disparu parce que l’obscurité est venue, et les jeunes ne peuvent pas chanter, et les enfants ne peuvent pas jouer négligemment dans les rues, et les colombes blanches de la paix ne volent pas dans le ciel sombre.

Et qui est responsable de cette tragédie? Est-ce la faute du peuple israélien? Est-ce la faute du peuple palestinien? Clairement non. Les deux peuples sont innocents et bons. Les Israéliens ont le droit d’avoir leur propre État, tout comme les Palestiniens ont le droit d’avoir leur propre lopin de terre doté du statut d’État. Mais les hommes politiques, et avant tout du côté israélien fort, n’ont pas, au cours des années précédentes, pris les mesures nécessaires pour résoudre ce problème brûlant au Moyen-Orient, ce qui a donné lieu à la situation tragique actuelle.

Et quelles sont ces étapes? Depuis 75 ans–depuis 1948, date de création de l’État d’Israël–l’ONU a pris une décision sur la création d’un État palestinien indépendant et elle n’a pas été mise en œuvre. À cette époque, Israël occupait 52 % de la zone désignée comme «Palestine historique», et dans les 48 % restants, les frontières étaient déterminées pour l’État palestinien qui devait être créé.

Et bien sûr, les peuples du monde entier sont innocents et bons. Dans tous les pays, la majorité des gens ne veulent pas de guerre, ils ne veulent pas de meurtres, de morts et de crimes. Ils veulent vivre dans un environnement paisible, beau et heureux. Ils veulent la paix. Ils veulent sourire et rêver tous les jours. Tous les gens dans ce monde se fixent des objectifs et tentent de les atteindre, donnant ainsi un sens à leur vie. Ils ne veulent pas que ces objectifs soient violemment, soudainement et brusquement interrompus, comme cela arrive lorsqu’un pays plonge dans les affres de la guerre. Ils ne veulent en aucun cas se vautrer dans cette horreur pendant des mois, voire des années. Les pères et les mères veulent voir leurs enfants progresser et les rendre fiers. Ils ne veulent pas être envoyés à la guerre et tués de la manière la plus horrible.

Mais qui sur cette planète fait la guerre? Bien entendu, les immenses puissances économiques qui dominent notre planète et qui, par le biais des guerres, défendent leurs intérêts, leurs objectifs et leurs projets. Ils se nourrissent littéralement des guerres et ne se soucient pas du nombre de milliers, voire de millions de morts. Bien entendu, certains hommes politiques qui formulent, promeuvent et tentent de mettre en œuvre des aspirations nationalistes et conquérantes extrêmes jouent également un rôle dans les guerres.

Et nous constatons aujourd’hui que l’humanité est plongée dans la folie de la guerre. L’humanité traverse aujourd’hui la phase la plus critique de son histoire, car elle se trouve littéralement à un pas de la Troisième Guerre mondiale, dont beaucoup d’entre nous ne vivront pas pour voir les conséquences dévastatrices de la civilisation humaine. Et comme le disait Albert Einstein: «S’il y a une troisième guerre mondiale, la quatrième se fera à coups de matraque».

De toute façon, ce sont les gens qui sont les victimes. Ils payent la guerre de leur sang. Dans le passé, il y a eu des peuples qui ont été attirés par leurs politiciens par une propagande incessante, un lavage de cerveau et une campagne de peur sur cette voie pernicieuse et tragique. L’exemple typique est celui du peuple allemand qui a été victime du nazisme et de la propagande goebelienne et qui est ainsi devenu un levier pour l’extermination d’autres peuples.

Et bien sûr, l’âme et le cœur de toute personne bonne et compatissante sont brisés par les événements tragiques qui se déroulent aujourd’hui au Moyen-Orient, mais aussi en Ukraine et ailleurs. Toute bonne personne ne peut s’empêcher de pleurer devant le spectacle hideux de personnes aux têtes, aux bras et aux jambes coupés. Il ne peut s’empêcher de pleurer devant l’image d’enfants défigurés et trempés de sang. Il ne peut s’empêcher de pleurer devant les caravanes de réfugiés quittant leur terre bien-aimée avec des bombes suspendues au-dessus de leurs têtes. Il ne peut que verser des larmes pour chaque personne perdue, qu’elle soit armée ou civile, qu’elle soit palestinienne, qu’elle soit israélienne, qu’elle soit russe, qu’elle soit ukrainienne ou de toute autre nationalité. Après tout, tous les humains, biologiquement, nous sommes pareils, nous sommes sortis du même ventre et avons le même destin.

Tous les gens, et surtout ceux qui occupent des postes clés du pouvoir politique, et je veux croire qu’il y a aussi des hommes politiques sensés et des hommes politiques qui ont une certaine stature politique, nous devons lutter pour arrêter les guerres meurtrières impitoyables, pour éviter la catastrophique Troisième Guerre mondiale et donner naissance à un nouveau monde démocratique fondé sur la coopération, le respect mutuel et la coexistence pacifique de tous les États et peuples de la planète.

Palestine année 2023

Article Categories:
A la une · Internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru