LUTTE CONTRE LES EFFETS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE AU BÉNIN : La Pascib forme des cadres techniques sur la gouvernance participative

1 an ago | Written by
11 821 vues
0 0

Dans le souci de lutter contre les effets du changement climatique au moyen d’une approche inclusive axée sur la gouvernance participative, la Plateforme des Acteurs de la Société Civile au Bénin (Pascib) a organisé un atelier. Tenu le lundi 19 Septembre 2022 à Grand-Popo, cet atelier qui a réuni des cadres techniques des préfectures et mairies a permis de renforcer les capacités des participants sur la gouvernance participative. L’activité s’inscrit dans le cadre du projet Benkadi.

Odéniatou BAWA (Stg)

C’est un atelier qui s’inscrit dans l’optique de l’achèvement du processus de plaidoyer pour la mise en place du cadre multi-acteur dans le secteur du développement durable. Cadres techniques des directions techniques et départementales des ministères, Secrétaires Généraux (Sg) des préfectures, Secrétaires Exécutifs (Se) et Responsables du Développement Local et de la Planification (Rdlp) des mairies des communes d’intervention du projet Benkadi Bénin ont pris part à cet atelier. Durant cinq jours, les participants seront outillés sur la, « Gouvernance participative et l’Adaptation basée sur les Écosystèmes (Abe) ».

À en croire Aurélien Atindégla, le Président de la Pascib, cette rencontre va permettre de passer en revue trois grands volets. Il s’agit, de la gouvernance participative, l’adaptation basée sur les écosystèmes comme approches de mise en œuvre des actions de Benkadi pour la lutte contre les effets néfastes du changement climatique et toute l’approche de gestion orientée vers les résultats.

En abondant dans le même sens, Dr Yécy Peggy Tohinlo, experte en développement des capacités du projet Benkadi Bénin a fait savoir que les participants seront également formés sur la responsabilité citoyenne pour une lutte efficace contre les changements climatiques. « Les participants seront renforcés notamment sur la participation citoyenne, le droit du citoyen, les outils et techniques, les méthodes de la participation citoyenne, le dialogue multi acteur, l’approche d’adaptation basée sur les écosystèmes, la cartographie de la vulnérabilité, les prises climatiques et bien d’autres », a-t-elle souligné selon ses propos rapportés sur le site Journal santé environnement. De ce fait, l’élaboration des Pdc 4 pourra être en cible avec l’Abe et contenir des solutions réellement utiles et meilleures, pour renforcer la résilience des populations qui vivent ces effets de changement climatique.

Vu les avantages de cet atelier, les participants s’engagent à se servir des diverses notions acquises pour la lutte contre les effets du changement climatique. C’est à cet effet que Jean-Baptiste Akpamagbo, Sg de la préfecture de Porto-Novo a confié, « À la sortie de cet atelier, je prends l’engagement au nom de Mme le préfet de répercuter ces acquis, aussi bien dans les deux communes concernées (Aguégués et Dangbo) par le projet que les autres communes du département de l’Ouémé ». Quant à Bernadette Ahouangbe Fanou, directrice départementale du cadre de vie et du développement durable des départements du Mono et du Couffo, elle s’engage à travailler en synergie avec toutes les parties prenantes pour agir sur l’Abe. « On peut faire plus et mieux quand on est ensemble », pense-t-elle.

Il faut rappeler que le projet Benkadi, est un projet sous-régional qui vise à améliorer qualitativement l’efficacité des politiques publiques sur le changement climatique au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Mali. L’atelier de Grand-Popo intervient après celui organisé à l’endroit des Ong et Organisations de la Société Civile (Osc) à Possotomè sur le financement climatique.

 

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru