MISE EN ŒUVRE DE LA RÉFORME DU SECTEUR DE LA DÉCENTRALISATION : « Elle est venue pour renforcer le pouvoir des maires », défend Comlan Fagbèmon, l’édile de Bantè

1 an ago | Written by
10 593 vues
0 0

« Les communes à l’ère de la réforme du secteur de la décentralisation ». C’est le thème de la 3ème édition de Bénin Daabaaru Tour (Bdt) du groupe de presse Daabaaru. Une initiative qui vise pour ledit groupe à se rapprocher des populations et des autorités locales. Ainsi, à Bantè à l’instar des autres communes déjà visitées par l’équipe de Bdt, le maire Comlan Fagbèmon a, au micro du journaliste Barnabas Orou Kouman, fait l’état des lieux de la mise en œuvre de la réforme du secteur de la décentralisation dans sa commune. Selon ce dernier, cette réforme est la bienvenue.

À l’entame de l’entretien, l’autorité communale s’est prêtée à l’exercice de présentation de sa commune. Pour une population de 106 945 habitants composée en majorité de jeunes, la commune de Bantè dans le département des Collines compte 9 arrondissements. C’est une commune agricole productrice de soja à laquelle s’ajoutent d’autres activités économiques comme le maraîchage.

Un an de mise en œuvre de la réforme du secteur de la décentralisation
La commune de Bantè n’est pas restée en marge de la réforme du secteur de la décentralisation. Selon le maire Comlan Fagbèmon, cette réforme qui confère certains rôles autrefois réservés aux maires aux Secrétaires Exécutifs (S.e) a été bien reçue dans sa commune. « Nous avons accueilli cette réforme à bras ouverts car, avant son implémentation, nous avons rencontré le Chef de l’État et je fais partie de ces maires qui ont donné leur accord pour sa mise en œuvre parce qu’elle vient apporter de l’expertise au niveau local avec le déploiement de nouveaux cadres dans les mairies pour accompagner le développement à la base. Et en tant que dépositaire du pouvoir local, nous nous devons d’accueillir la réforme », a expliqué l’autorité communale. Pour lui, la réforme est venue pour renforcer les maires et non réduire leurs pouvoirs car, le maire demeure toujours la première autorité de la commune.

À en croire le maire Comlan Fagbèmon, les effets de la réforme de la décentralisation se font déjà sentir dans sa commune. « En termes d’impact, il faut interroger les indicateurs et comme premier indicateur, c’est le taux de mobilisation des ressources. Il y a plusieurs initiatives en cours par rapport à la collecte d’attribution au niveau local, la création de nouvelles taxes. Ce qui n’était pas chose aisée avec la politique qui s’y mêlait », a expliqué l’édile de Bantè.

Au sujet des malentendus observés par endroits entre le maire et la S.e, le maire Comlan Fagbèmon a rassuré de la bonne collaboration entre lui et la S.e. « J’ai la chance d’avoir une secrétaire exécutive qui est pratiquement une maman. Et chacun travaille dans son couloir de compétences. Il peut y avoir des incompréhensions. Ce qui est inné à l’être humain. Et le mérite qu’on aura tous, c’est de se relever lorsqu’on a l’impression qu’on veut tomber car, ce qui nous unit c’est le développement. Je ne dirai pas que tout est rose, mais nous avons l’obligation de résultats, c’est le mandat que les populations nous ont donné », a-t-il rassuré.

Pour finir, l’autorité communale a fait savoir que la réforme du secteur de la décentralisation a de beaux jours devant elle au regard des preuves qu’elle fait pour le développement des communes. « Je profite pour inviter l’association nationale des communes du Bénin et le Chef de l’État à faire le bilan de la réforme et voir ce qui a marché ou non, faire des ajustements pour pouvoir avancer », a-t-il lancé.

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Actualité · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru