NOCE D’OR DU FESPACO : Clôture en beauté de la 26e édition

5 ans ago | Written by
11 005 vues
0 0

NOCE D’OR DU FESPACO

Clôture en beauté de la 26e édition

La ville de Ouagadougou a accueilli le samedi 23 février dernier la 26 ème éditions du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (Fespaco). C’est le plus grand festival africain de cinéma. Venue de tous les horizons. L’objectif principal de chaque réalisateur est de repartir avec le prestigieux trophée de l’étalon d’or du yennenga.

Francisca Mondoukpè ATCHADE (Stg)

Le pays des hommes intègres a abrité jusqu’au 2 Mars dernier, la plus grande compétition des films africains. 165 films de 16 pays africains ont compéti dans les catégories suivantes : Série télévisée, documentaires, courts métrages, films d’animation, et films d’école africaine de cinéma. L’innovation est de taille pour marquer les noces d’or de la 26e édition. Yacouba Traoré président du comité d’organisation avait affirmé « Il y aura, à compter de cette édition, un étalon d’or pour le long métrage fiction et un autre pour le documentaire long métrage». À cela s’ajoute la création d’une section consacrée aux films d’animation pour favoriser leurs émergences. Le cinquantenaire du festival est placé sous la triple dimension de la mémoire, de l’identité et de l’économie à travers : « confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son essence, son économie et sa diversité ».

Elle est marquée par les révélations d’agressions sexuelles contre les femmes dans le cinéma africain. Elle à aboutit au mouvement ‘’Même pas peur’’ lancé par deux collectifs de femmes dans le but de libérer la parole des femmes. C’est le film “The Mercy of the Jungle” (la miséricorde de la jungle) du rwandais Joël Karekezi qui succède au sacre de “Félicité ” d’Alain Gomis. C’est un film qui révèle la dérive de deux soldats rwandais perdus dans la jungle lors de la deuxième guerre du Congo en 1998. Ce même film rafle le prix de l’interprétation masculine décernée à Marc Zinga pour le rôle de Sergent Xavier. Les trophées ont été remis en présence du président rwandais Paul Kagamé dont le pays était l’invité de la 26e édition.

Article Categories:
A la une · Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru