PHÉNOMÈNE DE L’EXTRÉMISME VIOLENT ET COHÉSION SOCIALE DANS L’ATACORA La Ddasmf Saoudath Salifou expose les actions menées et les défis à relever

1 mois ago | Written by
739 vues
0 0

 

L’extrémisme violent sévit dans le département de l’Atacora au nord-Bénin. Ce phénomène a des conséquences néfastes dans la vie des communautés. Ainsi, la paix et la cohésion sociale sont menacées dans ce département. Dans un entretien accordé au journaliste Barnabas Orou Kouman lors de Bénin Daabaaru Tour (Bdt) 4 à Natitingou, la Directrice Départementale des Affaires Sociales et de la Microfinance (Ddasmf) de l’Atacora Saoudath Salifou a abordé la thématique en exposant les actions menées, les difficultés rencontrées et les défis à relever face à ce phénomène pour renforcer la cohésion sociale dans l’Atacora.
Wilfried AGNINNIN

Le département de l’Atacora menacée par l’extrêmisme violent est confronté à plusieurs difficultés sociales. Selon la Ddasmf Saoudath Salifou ce phénomène a véritablement affecté les communautés de ce département. Elle note ainsi les cas des personnes déplacées avec ses corolaires. «II faut penser à leur bien-être, leurs besoins quotidiens, leur insertion socioprofessionnelle et également penser à leur protection sociale. Parce que cela crée ce qu’on appelle les Violences Basées sur le Genre (Vbg)», a-t-elle fait remarquer.

Quelques actions menées

Face à cet état de chose, des actions ont été menées pour le renforcement de la cohésion sociale. La Directrice Saoudath Salifou a énuméré entre autres, la mise en œuvre du projet Swedd du gouvernement béninois à travers le volet maintien des filles à l’école, la distribution des transferts monétaires aux jeunes filles élèves, le renforcement de capacités des parents et acteurs des affaires sociales sur l’éducation des enfants. L’organisation des journées statutaires, l’organisation d’un camp régional qui a réuni les acteurs de la protection sur les problèmes du département de l’Atacora et leurs prises en charge ainsi que la lutte contre la traite des enfants et la grossesse en milieu scolaire, sont autant d’actions à l’actif de la Ddasmf. «Pour garantir une bonne cohésion sociale nous faisons des sensibilisations. C’est un outil transversal à toutes les activités que nous menons dans le département de l’Atacora. Parce que la cohésion sociale renforcée, nous permettra de lutter efficacement contre l’extrêmisme violent, la situation humanitaire que traverse le département», a-t-elle fait savoir. La Ddasmf Saoudath Salifou n’a pas manqué de remercier le gouvernement béninois pour les efforts fournis en matière de protection sociale et le bien-être social. Elle a invité les populations à véritablement collaborer avec les forces de l’ordre en dénonçant les mauvais actes autour de leur voisinage.

A souligner que la Ddasmf de l’Atacora a, à son sein, plusieurs services. Il s’agit du service de la protection de la famille et de la protection de l’enfant ; du service de la promotion de la femme et du genre ; du service du social, des personnes âgées et handicapées ; du service de la promotion de la microfinance et de l’inclusion financière ; du service du secrétariat et du service financier et de la planification. «Extrémisme violent et renforcement de la cohésion sociale», c’est le thème de cette 4e édition de Bénin Daabaaru Tour.

 

Article Categories:
A la une · Actualité · Au cœur des communes · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru