PRÉVENTION DES GROSSESSES NON DÉSIRÉES ET DES COMPORTEMENTS SEXUELS À RISQUE EN MILIEU SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE A PARAKOU AU NORD BÉNIN : Le projet Okp-Tmt officiellement lancé

4 ans ago | Written by
15 661 vues
0 0

PRÉVENTION DES GROSSESSES NON DÉSIRÉES ET DES COMPORTEMENTS SEXUELS À RISQUE EN MILIEU SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE A PARAKOU AU NORD BÉNIN

Le projet Okp-Tmt officiellement lancé

Dans la ville de Parakou au Nord-Bénin, les différents niveaux d’enseignements et surtout ceux secondaire et universitaire sont affectés par les problématiques de grossesses non désirées et comportements sexuels à risque. C’est donc pour lutter contre ces deux fléaux qui prennent de plus en plus d’ampleur que le Projet de Prévention des Grossesses non désirées et des Comportements Sexuels à Risque en Milieu Scolaire et Universitaire à Parakou au Nord Bénin (Okp-Tmt-19-00187) de l’Université de Parakou à été lancé. C’était le lundi 09 mars 2020 dans l’enceinte de ce haut lieu du savoir en présence du bras financier de ce projet, le Cabinet Néerlandais en Appui Conseil dans la formation Professionnelle (Cinop), des autorités à divers niveau de l’Up, du Directeur de Cabinet du ministère de l’Enseignement Secondaire Technique et de la Formation Professionnelle, des enseignants et chefs d’établissements, des leaders religieux et bien d’autres.

Samira ZAKARI

C’est un projet d’une durée de vie d’un an qui vise à lutter contre les grossesses non désirées et les comportements sexuels à risque notamment les avortements chez les étudiantes et élèves du Nord Bénin. De façon spécifique, « Le présent projet se fixe comme finalité de permettre à un noyau d’enseignants d’acquérir les capacités nécessaires en Sdsr et en communication sur la sexualité leur permettant d’assurer adéquatement la formation et sensibilisation des apprenants, leurs parents, et des enseignants sur l’éducation sexuelle complète à l’Up et dans les établissements secondaires pilotes de la ville de Parakou », a fait savoir le coordonateur du projet le Docteur Emmanuel Sambiéni. La cérémonie de lancement dudit projet a été meublée par différentes allocutions des personnalités présentes notamment le recteur de l’Université de Parakou, du manager senior du Cinop, du vice-recteur chargé de la coopération de l’Université de Parakou et du Directeur de Cabinet du Ministère de l’Enseignement Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle Jean-Benoît Alokpon.
Pour le représentant du Cinop à ce lancement, Nikiéma Ouindinha, l’accompagnement du Cinop pour l’exécution du projet est une contribution positive « aux ambitions que se donne cette structure d’enseignement au niveau de Parakou de pouvoir influencer positivement les comportements sexuels et le genre en milieu scolaire et universitaire dans la ville de Parakou ». Il s’agira donc pour les membres de ce projet et le Cinop de conduire des séances de partage de connaissance et de compétence, de développer ensemble un module de sensibilisation, et d’organiser des sensibilisations pilotes dans les établissements concernés sur la thématique « de santé et le droit sexuel et beaucoup plus sur la santé sexuelle et reproductive des adolescentes et des jeunes. Pour la phase pilote de ce projet dont le principal bénéficiaire est l’Université de Parakou, le Lycée Mathieu Bouké, le collège Hubert Maga, le collège Guèma, le collège Albarika, le collège Titirou et le collège Banikanni sont les principaux établissements impliqués.
Le recteur de l’Université de Parakou a fait savoir que ce projet, « offre l’opportunité à l’Université d’échanger avec la population et surtout l’enseignement supérieur de composer et d’ouvrir ses frontières avec les autres ordres de l’enseignement pour combattre l’un des fléaux qui gangrène dans les habitudes des jeunes et contribuer à faire de l’enfant béninois un être équilibré aussi bien sur le plan physique, social que psychologique ».
Il faut rappeler qu’au total, trois séances de formations sont prévues dans le cadre du Tmt.

Article Categories:
A la une · Social

Comments

  • Je voudrais très sincèrement remercier les acteurs présents à cette cérémonie pour l’engagement que cela signifie de venir. Je fais un regard particulier aux religieux et aux directeurs des divers niveaux de l’enseignement secondaire qui ont participé à la cérémonie d’hier. Je remercie vous le lecteur, car il n’est pas facile de prendre son temps pour lire un article de presse.
    Cordialement

    N'koué Emmanuel SAMBIENI 10 mars 2020 9 h 54 min Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru