PROGRAMME GLOBAL PROTECTION ET REHABILITATION DES SOLS POUR AMELIORER LA SECURITE ALIMENTAIRE : Plusieurs pays en réflexion sur la préparation du sol pour une transition écologique

2 ans ago | Written by
21 719 vues
0 0

Le Bénin reçoit depuis le lundi 12 septembre 2022 plusieurs délégations venues, du Burkina Faso, de l’Éthiopie, de l’Inde, du Kenya, de Madagascar, de la Tunisie de l’Allemagne et plusieurs acteurs du programme global ‘’Protection et réhabilitation des sols pour améliorer la sécurité alimentaire’’. Ces acteurs y sont pour un atelier d’échange de connaissances dudit programme. Cet atelier qui se tiendra durant 5 jours, a été officiellement lancé par le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche Gaston Dossouhoui à Cotonou. C’était en présence de la Directrice de Cabinet (Dc) du ministre du cadre de vie et du développement durable Jeanne Adanbiokou Akakpo, de la Responsable du Programme Mondial de Protection et de Réhabilitation des Sols pour la Sécurité Alimentaire (Prosil) Anneke Trux, de Bettina de Campos Coordonnatrice du « Secteur Vert » chargée du développement rural, de l’agriculture et de la sécurité alimentaire de la Giz au Bénin, représentant Anne Hahn Directrice Résidente de la Giz-Bénin, de Andreas Beckermann représentant du Ministère Fédéral allemand de la Coopération Economique et du Développement (Bmz) au Bénin et des participants.

Barnabas OROU KOUMAN BOK

C’est à travers une cérémonie fort simple mais meublée de discours que l’atelier d’échange de connaissances du programme global ‘’Protection et réhabilitation des sols pour améliorer la sécurité alimentaire’’ a été ouvert.

Bettina de Campos, Coordinatrice du « Secteur Vert » chargée du développement rural, de l’agriculture et de la sécurité alimentaire de la Giz au Bénin représentant Anne Hahn, la Directrice Résidente de la Giz-Bénin, dans son mot de bienvenue, a précisé que « C’est pour appuyer la mise en œuvre des Odd 1 (Éliminer la pauvreté), 2 (assurer la sécurité alimentaire), 13 (protéger le climat) et 15 (restaurer les terres et sols dégradés et promouvoir l’agroécologie) ceci notamment dans les pays en développement en général et en Afrique sub-saharienne en particulier », que le Ministère Fédéral Allemand de la Coopération Economique et du Développement (Bmz) a lancé l’Initiative Spéciale « Un Seul Monde Sans Faim ». Selon elle, cette initiative comporte les Programmes Globaux dont le Programme global Prosol qui veut dire, « Protection et réhabilitation des sols pour améliorer la sécurité alimentaire ». Pour finir, elle a fait constater que « Le programme de cet atelier d’échange se caractérise par des divers formats d’activités notamment visite de terrain, session d’échanges en salle, dîners communs, et de nombreux éléments co-créatifs qui sont fortement liés aux activités de Prosol ».

Encore appelé Focus Kew, l’atelier d’échange de connaissances du programme global “Protection et réhabilitation des sols pour améliorer la sécurité alimentaire” a pour thème : « Préparer le sol pour une transition agroécologique ». C’est pourquoi Anneke Trux, responsable du Programme mondial de protection et de réhabilitation des sols pour la sécurité alimentaire (Prosol) est revenue sur ce thème qui selon elle, vient à point nommé car, pense-t-elle, « Les systèmes agricoles et alimentaires mondiaux ne sont en grande partie pas durables et sont confrontés à des défis croissants en raison du changement climatique ». La guerre en Ukraine aurait provoqué des coûts déjà élevés des denrées alimentaires, des engrais minéraux et de l’énergie, mettant en péril la sécurité alimentaire des plus pauvres et augmentant le risque de crises politiques et sociales. Anneke Trux pense donc qu’« il est nécessaire de transformer les systèmes agro-alimentaires dans le cadre d’une économie à l’intérieur des frontières planétaires qui offrent la prospérité à tous ».

De son côté, Andreas Beckermann représentant du ministère fédéral allemand de la Coopération Economique et du Développement (Bmz) au Bénin a fait observer que « L’agroécologie objet de cet événement aujourd’hui, est maintenant reconnue sur le plan international comme fondamentale pour atteindre des systèmes agro-alimentaires durables, résilients et équitables ».

Reconnaissant l’accompagnement de la coopération allemande au Bénin, la Dc du ministre du cadre de vie et du développement durable a relevé que des efforts restent encore à faire, « pour faire de l’agroécologie, une pratique généralisée dans tous nos pays ».

Gaston Dossouhoui, ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche s’est voulu pragmatique et a souhaité que tout ce qui sera fait au cours de cet atelier contribue, « à sortir le paysan de la pauvreté, l’aider à grandir et à préserver la terre pour les générations à venir ». Il a, pour finir, invité les participants à profiter du Bénin en allant vers la culture de ce pays, vers les hommes, vers l’histoire tout en profitant des mets culinaires, des fruits du Bénin.

Il convient de souligner que le projet Prosol a démarré ses activités au Bénin en 2015. Il a pour objectif de mettre en œuvre des approches de protection et de réhabilitation durables des sols et d’adaptation au changement climatique à large échelle.

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru