RATIONALISATION DES DÉPENSES PUBLIQUES AU BENIN , : Abdoulaye Bio Tchané promet resserrer davantage les robinets

4 ans ago | Written by
14 870 vues
0 0

RATIONALISATION DES DÉPENSES PUBLIQUES AU BENIN ,

Abdoulaye Bio Tchané promet resserrer davantage les robinets

Sans coup férir, depuis le 11 avril 2016, le président Patrice Talon et son équipe redynamisent le secteur des finances publiques par la maîtrise des dépenses. Ainsi, la parcimonie dans l’exécution des dépenses publiques est le maître mot dans tous les services publics. Une vision qui, par conséquent, cause assez de grincements de dents dans le rang de certains béninois qui profitaient allègrement de certaines failles notées entre temps dans la gestion des ressources de l’État pour s’enrichir. C’est d’ailleurs ce que reconnaît le ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané sur Frisson Fm quand il affirmait, « nous avons fermé beaucoup de surfacturation, nous avons fermé des payements indus ». Alors, fier des différentes mesures qui sécurisent désormais les dépenses publiques, Bio Tchané promet la continuation des actions fortes pour une meilleure rationalisation des dépenses publiques. « Nous allons continuer de le faire parce que c’est ça la rationalisation des dépenses », a poursuivi le ministre d’État.
Il a également souligné lors de son intervention que cette parcimonie imposée à toutes les dépenses publiques, porte déjà ses fruits au grand bonheur de toute la Nation béninoise. « Dans le même temps, il ne vous échappe pas que nous payons régulièrement les salaires, nous payons régulièrement tous nos prestataires », a fait savoir Abt avant de démontrer quelques effets de cette rigueur dans la gestion sur le commun des béninois. Ces effets se traduisent par des actions sociales de grandes envergures. Le ministre d’État chargé du Plan et du Développement conclut donc que c’est grâce à ce dynamisme que « mieux, nous avons lancé des programmes sociaux nouveaux en continuant de réaliser les anciens programmes sociaux qui ont été mis en place par les gouvernements précédents ».
Ainsi, la rupture ne pense laisser aucune chance aux citoyens qui sont réputés dans des pratiques peu orthodoxes en matière de gestion des ressources publiques.

Edouard ADODE

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru