SANTÉ : Les patients du Chud B/A souffrent le martyr

3 ans ago | Written by
12 234 vues
0 0

Les patients du Centre Hospitalier Universitaire Départemental du Borgou et de l’Alibori (Chud B/A) sont dépassés par la situation qui se déroule au niveau des caisses du centre. Pour un hôpital qui dessert 14 communes, il n’y a que deux caisses pour servir les patients. En plus de la lenteur décriée par les patients, ils pensent que le nombre de caisses est insuffisant.

Un tour pour constater le phénomène, la scène est déplorable et fait réfléchir. Des patients qui passent pratiquement le clair de leur temps juste pour payer à la caisse. Pour une ordonnance d’un produit de 175f, un patient peut être dans le fil d’attente des heures durant.

Le pire, est que, c’est dès que votre tour arrive qu’on vous demande d’aller vous renseigner d’abord si le produit existe à la pharmacie du centre ou pas. Et patatra, le produit n’existe pas. Ainsi, le patient aurait resté tout ce temps sans pouvoir trouver satisfaction. C’est désolant.

On ne peut comprendre que pour un si grand centre de santé que des patients perdent assez de temps pour ne pas être finalement servi. Pendant ce temps, les cas urgents sont couchés sans traitement, faute de produits. C’est inadmissible. Il s’agit de la santé, et l’on ne peut se permettre de jouer avec.

Il faut que les autorités du centre prennent leurs responsabilités et cessent de conduire des malades dans le couloir de la mort. Les caisses pour les payements doivent se multiplier au plus vite afin d’éviter le pire. Outre cela, la pharmacie doit pouvoir disposer de presque tous les produits, surtout ceux urgents. Sans cet idéal, les autorités de ce centre risquent d’être coupables des conséquences désastreuses de cette situation.

Wahabou ISSIFOU

 

Article Categories:
A la une · Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru