SHOWBIZ BÉNINOIS : Tyaf, un artiste qui vogue entre deux mondes avec le même style sans se détériorer

11 mois ago | Written by
23 455 vues
0 0

Il est sans doute le meilleur de sa génération et avec une voix sans additif, il parvient à égayer son public et l’éduquer à la fois. Ce sont des compétences très rares dans le domaine musical. L’artiste qui s’est proclamé « Djabi Gan » ou « Chef du ghetto », fais à la base une musique destinée à des personnes de la rue avec des thèmes plutôt osés.

Tyaf dans sa peau de « Djabi Gan »

Il crève l’abcès et aborde souvent des sujets tabous de façon crue et vulgaire. Ses tubes tels que « Kiki », « Sexy Nana », « Alicia », « Ballon d’or » en collaboration avec Fanicko etc l’illustrent parfaitement. Dans ces tubes, la nudité, la drogue, la cigarette, les grosses fesses font un cocktail musical pour sembler promouvoir la débauche.

Tyaf l’éducateur

Il arrive également à l’artiste de faire très souvent un virage à 360° pour produire une musique de conscientisation de la jeunesse et de la société en général. Avec le même style de Djabi, Tyaf Papa Yasir a sorti « Tchikoyi » qui interpelle les élèves paresseux, « Président » qui attire l’attention des dirigeants sur les conditions de vie des populations et tout récemment « Julie » qui conseille les jeunes filles d’aujourd’hui sur les comportements qu’elles doivent éviter pour un bel avenir.

Deux collaborations, deux clips le même jour

L’artiste vient de réaliser l’inédit en sortant le même jour, deux clips avec deux collaborations et deux différents styles musicaux. Il faut être un 10 de Dieu pour parvenir à naviguer au même moment dans deux différents mondes tout en gardant son style musical. Pour découvrir les deux dernières sorties de Tyaf Papa Yasir qui lui auraient coûté environ 20 millions, cliquez sur les deux liens qui suivent. Ballon d’or (https://youtu.be/Slf0nhP48MU) Julie ( https://youtu.be/5jRZKXp6lnI)

La rencontre des Djabis

Grâce à son label Du Vrai Prod, Tyaf Papa Yasir s’est lancé dans une tournée nationale. En 2022, il a réussi à organiser deux concert à Sèhouè et à Parakou. Ces deux concerts qui ont, à la surprise de tous, été une réussite, ont confirmé le talent de l’artiste et sa côte de popularité qui est restée croissante malgré des années de silence. Tel un phénix, Tyaf Papa Yasir a refait surface et parvient à repousser les limites du possible. Et déjà le jeune artiste poursuit sa tournée en 2023 en innovant. En plus d’offrir de très beaux spectacles aux populations, le Djabi Gan veut révéler des talents. En effet, il s’agira à chaque étape de la tournée, d’organiser des compétitions de rap auxquelles des artistes en herbe vont participer. Les gagnants repartiront avec des lots et le meilleur aura la chance d’être produit par le label de l’artiste. La prochaine date est le 8 juillet et c’est la commune de Savè qui sera à l’honneur.

Barnabas OROU KOUMAN BOK

Article Categories:
A la une · Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru