SOUTENANCE EN SCIENCES DE MARIAGE ET DE LA FAMILLE À L’INSTITUT PONTIFICAL JEAN PAUL II : Jérémie Orou Timothée décroche son master professionnel avec brio

1 mois ago | Written by
518 vues
0 0

« Influence du contexte éducationnel sur la stabilité conjugale ». C’est le thème qu’a brillement défendu Jérémie Orou Timothée le jeudi 30 mai 2024, devant un jury constitué d’éminents professeurs d’université.

Selon l’impétrant, le choix de ce thème fait suite au constat de la fragilisation de plus en plus récurrente du tissu familial avec pour corollaire, la réticence face au mariage, les divorces et l’apparition de nouveaux types de relations. «Lorsque nous sommes en consultation, la majorité des consultants sont des problèmes de couple, de famille malgré leurs efforts et leur bonne volonté. En 2023, plus de 59% de nos consultations psychologiques étaient des problèmes de couple. Il fallait explorer si des influences négatives sur la vie de couple ne provenaient pas du contexte éducationnel de l’individu», a expliqué Jérémie Orou Timothée. A l’en croire, pour offrir une stabilité conjugale aux enfants dans le foyer, il est important de veiller à l’éducation transmise notamment les scènes de ménages, la formation sur le mariage et la famille et les informations partagées dans la famille.

Par ailleurs, les résultats des travaux de recherche révèlent que «les personnes qui ont lu des ouvrages sur le mariage et la famille ont 2,4 fois plus de chance de connaître le bonheur conjugal que ceux qui entrent dans une union conjugale de façon brute». D’où l’intérêt selon Jérémie Orou Timothée d’explorer le contexte éducationnel de la personne avec qui l’on s’engage.

Après cette brillante présentation, le jury a apprécié le travail au regard de sa qualité scientifique et sociale. Il a pour cela attribué la note de 29/30 avec mention « Maya koum laode » pour le thème qu’il juge d’actualité.

Il faut noter que le jury était composé du professeur titulaire en anthropologie et vice-doyen de la Fash à l’Uac, Charles Lambert Babadjidé à la modération et du Père Cletus Bognon, docteur en sociologie comme co-modérateur. Dr Ezin Josiane, professeur titulaire de psychiatrie a assuré la présidence de jury et la sœur Perpétue Dr en psychologie maître-assistante du Cames comme examinatrice.

Samira ZAKARI

Article Categories:
Actualité · Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru