TROUBLES POST-ELECTORAUX AU BENIN: La justice béninoise sur la piste de troublantes révélations

5 ans ago | Written by
14 210 vues
0 0

TROUBLES POST-ELECTORAUX AU BENIN

La justice béninoise sur la piste de troublantes révélations

64 présumés fauteurs de troubles post-électoraux étaient devant le juge de flagrants délits au tribunal de première instance de première classe de Cotonou le mardi 28 mai dernier. Ces béninois qui ont été arrêtés suite aux actes de vandalisme perpétrés le 1er et le 2 mai derniers à Cadjèhoun sont tout simplement retournées en prison puisque le tribunal a jugé leur cas plus complexe qu’un simple flagrant délit.
Dans le point de presse fait par le procureur de la République Elon’m Mario Mètonou après le procès dans la journée du mardi 28 mai dernier, il se dégage clairement que les actes de violence post-électoraux enregistrés au lendemain des dernières élections législatives au Bénin vont au-delà « d’un mouvement spontané » comme on l’aurait pensé à première vue. Selon le procureur de la République, suites aux investigations ces actes se sont révélés être bien planifiés, concertés et bien coordonnés. « Les auteurs des violences se déplaçaient en bande et ne s’attaquaient qu’aux infrastructures et aux personnes précédemment identifiées », a constaté le procureur.
Par la suite, il a fait savoir qu’« un faisceau d’indices issus des différentes procédures permet d’établir des liens d’une part entre des personnes interpellées et, d’autre part, entre elles et des commanditaires ».
Alors, conformément à l’article 483 du code de procédure pénale, le juge d’instruction a procédé à la requalification des faits en inculpant à nouveau « les mis en cause des chefs violences et voies de fait, participation à un attroupement armé, incitation directe à un attroupement armé et entrave à une enquête de police… »
Cette tournure que prenne cette affaire, fera sortir de troublantes révélations les jours à venir. Car, la justice tient à sanctionner non seulement les auteurs de ces actes de violence, mais également leurs commanditaires qui pourront être des personnalités politiques d’une certaine trempe. C’est donc le début d’un long feuilleton plein de suspenses.

Edouard ADODE

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru