UNIVERSITÉ-D’ABOMEY CALAVI/ ÉCOLE DE NUTRITION ET DE DIÉTÉTIQUE DE LA FSS : Des promotions en instance de soutenance depuis 2 ans . Les étudiants appellent la ministre de l’enseignement supérieur à la rescousse

2 ans ago | Written by
21 129 vues
0 0

C’est une situation que traîne le décanat de l’école de nutrition et de diététique, l’une des entités de la Faculté des Sciences de la Santé de l’Université d’Abomey-Calavi. En effet, créée en 2010, l’école de nutrition et de diététique est à sa douzième promotion cette année avec des difficultés académiques les unes aussi complexes que les autres. L’ambition suscitée au départ semble s’effriter au fil des jours. Les étudiants peinent à soutenir leur licence professionnelle bien que le programme de la formation en licence soit structuré en Unités d’Enseignement (Ue) réparties sur six semestres.

En fin de formation au cours de l’année universitaire 2018-2019, c’est en 2021 que Paul M. a soutenu en licence à l’école de nutrition et de diététique de la Fss de l’Uac à l’instar de plusieurs autres camarades en nutrition clinique, nutrition communautaire ou publique et en alimentation des collectivités. Répondant aux normes du système Licence Master Doctorat (Lmd), le programme en licence à l’école de nutrition et diététique comporte normalement 180 crédits soit 30 crédits par semestre. Malheureusement, tout a été bouleversé au grand désarroi des étudiants, lesquels ne digèrent plus ce dysfonctionnement. « Le système n’est pas le même. Les travaux de mémoire à la Fss ne sont pas les mêmes. Le temps pour la rédaction des mémoires ne suffit pas au point où nous excédons le délai », fait savoir l’un des responsables de l’association des étudiants de l’école de nutrition et de diététique de l’Université d’Abomey-Calavi. Un autre ancien responsable confie de son côté, « c’est sur ce rythme que soutiennent les étudiants en nutrition. Cela concerne toutes les écoles de la Fss de l’Université d’Abomey-Calavi ».

Selon nos recoupements, la situation reste préoccupante pour les autorités de l’école. La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Eléonore Yayi Ladékan est invitée à trouver une solution à cette situation qui pourrait mettre à mal l’initiative des institutions partenaires de l’école de nutrition et diététique de la Fss/Uac, notamment l’agence canadienne pour le développement international (Acdi) qui est l’un des partenaires financiers de cette école.

Nous y reviendrons !

S.A.A

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru