ACCIDENT DE CIRCULATION IMPLIQUANT UN BUS DE TRANSPORT EN COMMUN : Le Bénin perd une vingtaine de compatriotes . 21 rescapés en soins intensifs . Un deuil national s’impose . Des réformes dans le secteur du transport en commun, une nécessité

1 an ago | Written by
17 589 vues
0 0

Le dimanche 29 janvier 2023, un accident de circulation impliquant un bus de transport commun et un camion gros porteurs a eu lieu à Dassa-Zoumé sur la voie inter-Etat n°2 Cotonou-Parakou. Selon les informations, le bus en provenance de Parakou et le camion qui a quitté Cotonou sont entrés en collision occasionnant un incendie. Le bilan provisoire de ce drame fait état d’une vingtaine de morts, de personnes brûlées ou calcinées et de plusieurs dégâts matériels enregistrés.

Les deux véhicules sont réduits en cendres et 21 personnes brûlées ou grièvement blessées transférées d’urgence au Centre National Hospitalier Universitaire (Cnhu) de Cotonou. À en croire un témoin, la cause de cet accident qui s’est produit devant SOS Village d’Enfants de Dassa-Zoumé, « le pneu du bus côté chauffeur aurait éclaté. Le chauffeur ayant perdu le contrôle est allé percuter un camion transportant des oranges et roulant dans le sens opposé ». Au cours de la même journée, un autre accident de circulation impliquant un camion, un mini-bus, un taxi et un véhicule personnel a fait d’énormes dégâts à Dan dans la commune de Bohicon. Des dégâts matériels ont été également enregistrés dans un accident de circulation à la hauteur de Alafiarou, un village de la commune de Savè.

Réaction du porte-parole du gouvernement

Après le drame de Dassa-Zoumé, le porte-parole du gouvernement Wilfried Léandre Houngbédji a présenté ses condoléances aux familles éplorées et souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Il n’a pas manqué d’exprimer l’engagement du gouvernement pour une suite favorable à cet incident. « Drame de Dassa-Zoumè : Plus jamais ça ! Paix aux âmes des disparus ! Prompt rétablissement aux blessés. Je compatis à la douleur des nombreuses familles affectées et dont certaines ne le savent peut-être pas encore. Le Président Patrice Talon a dépêché sur les lieux les ministres chargés des Transports et de la Sécurité. Il y aura une suite afin que cela ne se reproduise plus. La perte de ces nombreuses vies ne sera pas vaine », peut-on lire sur sa page Facebook.

Un deuil national s’impose

Au regard de l’ampleur de ce drame, le gouvernement béninois doit décréter un deuil national en mémoire de ces personnes décédées. Ainsi, les drapeaux devraient être mis en berne sur toute l’étendue du territoire national. Cette action témoigne une manifestation officielle de deuil collectif envers ces défunts.

Des réformes dans le secteur du transport en commun, une nécessité

Outre l’état de dégradation des voies, le ministère des infrastructures et des transports doit opérer des réformes dans le rang des compagnies de transport et véhicules taxis. Il s’agira par exemple, d’instaurer un système de contrôle de l’état de ces véhicules avant tout voyage. Les camions gros porteurs ne sont également pas du reste. Le Centre National de Sécurité Routière (Cnsr) doit, de son côté, multiplier les séances de sensibilisation sur le code de la route en mettant l’accent sur l’excès de vitesse. Il va falloir mettre plus de rigueur sur les contrôles techniques des véhicules. Aussi est-il important de mettre des chicanes au niveau des agglomérations.

Le ministre des infrastructures et des transports Hervé Hêhomey est donc invité à faire des propositions concrètes pour mieux assainir son secteur.

Wilfried AGNINNIN

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru