APPEL DE DJOUGOU CONTRE LES ACTES DE VANDALISME DE LA PERIODE ELECTORALE : Les maires du septentrion et leurs conseillers exigent des sanctions contre les instigateurs

3 ans ago | Written by
3 072 vues
0 0

APPEL DE DJOUGOU CONTRE LES ACTES DE VANDALISME DE LA PÉRIODE ELECTORALE

Les maires du septentrion et leurs conseillers exigent des sanctions contre les instigateurs

Le jeudi 9 mai dernier, 25 des 27 maires que compte la partie septentrionale du Bénin se sont donné rendez-vous à Djougou pour passer aux peignes fins les causes des actes de violence qui ont émaillé le scrutin du 28 avril dernier. Au terme de leurs échanges, ces maires accompagnés de la plupart des membres de leurs conseils, ont rendu public une déclaration dans laquelle, ils condamnent avec la dernière rigueur ces actes d’incivisme et réclament avec véhémence que les vrais auteurs de ces actes subissent la rigueur de la loi. Par un appel solennel, les élus communaux du Nord Bénin réaffirment leur engagement aux côtés du chef de l’Etat Patrice Talon. Les représentants du gouvernement à cette rencontre en recevant l’appel des maires, ont livré un message d’apaisement et invité les uns et les autres à œuvrer pour que la paix règne dans le pays.

Edouard ADODE

La quasi totalité des élus communaux et municipaux des quatre départements du Nord Bénin ont répondu présents à la rencontre de Djougou le jeudi 9 mai dernier. Au cours de cette rencontre qui s’est déroulée dans les locaux de l’Ecole Normale d’Instituteurs de cette ville, en présence d’une délégation du gouvernement ayant à sa tête le ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané, les maires et les conseillers du nord sont revenus sur les circonstances de survenance des actes de vandalisme notés dans certaines localités du Bénin lors du dernier scrutin. Ainsi, dans une démarche pacifique, ils ont analysé les éventuels mobiles de ces actes et leurs probables instigateurs.

De leur analyse, ces élus communaux et municipaux ont relevé une certaines constances qui semblent s’écarter du hasard. En analysant le début de ces actes qu’ils condamnent avec véhémence, ils se sont rendus compte que l’arrondissement de Tchaourou centre a été le lieu de départ de la violence au moment où l’ancien président de la République Boni Yayi y séjournait. De même, comme par ironie du sort, juste au retour de l’ancien chef d’État à Cotonou le 1er mai dernier, une émeute s’est déclenchée non loin de sa résidence à Cadjèhoun, ce qui a engendré plusieurs dégâts matériels.

A partir de ces faits, ces élus ont exigé que les vrais auteurs de ces actes qu’ils déplorent et leurs complices soient identifiés et sanctionnés pour que désormais, la violence ne soit plus la voie de recours pour des contestations électorales au Bénin.

Dans leur appel, ils ont salué le patriotisme et le courage des populations qui n’ont pas cédé aux intimidations, et qui sont sorties pour accomplir leur devoir civique le 28 avril dernier. Ce fut pour eux, l’occasion de réitérer leur engagement aux côtés du chef de l’État Patrice Talon.

En recevant leur appel, le ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané a salué leur initiative et a nourri l’espoir de voir d’autres régions du pays leur emboîter le pas. « Ce que j’intitule « l’appel de Djougou » est un acte de haute portée que vous posez et pour lequel, j’ai la chance et l’agréable plaisir d’être un témoin privilégié », a-t-il fait savoir. Il a reconnu que la naissance des divergences fait partie de l’ordre normal des choses, cependant, la tolérance doit être le seul moyen pour les régler.

Il a donc invité les élus présents à cette rencontre à porter loin ce message afin que le Bénin continue de garder sa marque de pays de paix.

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.